Quatre moitiés, de  Alessio Maria Federici : les âmes-soeurs

L’amour nous change.

L’algorithme de Netflix commence à bien connaître mes goûts, et m’a proposé ce film le jour de sa sortie. Et j’ai tout de suite dit oui, car une petite comédie romantique, ça ne se refuse pas.

Un couple de jeunes mariés organise un dîner, au cours duquel ils présentent quatre de leurs amis célibataires qu’ils ont envie de voir ensemble. Ils ne sont néanmoins pas d’accord sur qui irait bien avec qui : pour elle, qui se ressemble s’assemble. Pour lui, les opposés s’attirent, et de toute façon, ce n’est pas important, car l’amour nous transforme.

A partir de là, deux intrigues parallèles selon les configurations possibles, et c’est un vrai plaisir à regarder. Quelle configuration fonctionne le mieux ? Il n’y a finalement pas de réponse, et j’ai beaucoup aimé cette idée même si elle met un peu à mal mes propres conceptions. En tout cas, le film interroge l’amour, et la manière dont nous changeons, sans forcément y penser, et c’est une joie de voir les quatre personnages évoluer différemment, se transformer, faire des choix différents selon le partenaire qu’il a choisi ! Le film est très intelligent, nourri de références pertinentes pour interroger le mythe platonicien des âmes-soeurs à l’aide d’un procédé que l’on pourrait qualifier de quantique !

Si vous avez Netflix, foncez : une belle soirée vous attend !

Quatre moitiés
Alessio Maria FEDERICI
Netflix, 2021

Se jeter dans le vide

Vendredi était un grand jour pour moi, marqué en rouge dans mon agenda depuis des semaines : la création officielle du Voyage Poétique. Une démarche purement administrative, mais ô combien symbolique. Et essentielle.

Le matin, j’ai tiré la carte du Fou. Ce qui est amusant, parce que je la tire assez peu, en ce moment. Et que je pensais plutôt tirer la Roue de Fortune. Mais le Fou m’allait très bien : c’est la carte de la liberté, et du début du voyage. L’artiste, le poète. Qui se jette dans le vide pour partir vers autre chose.

On m’avait dit, tu verras, c’est hyper simple. Pour être franche, moins que prévu. Parce que, je n’entre pas dans leurs cases, mon activité non plus. Mais c’est l’énergie du Fou : il n’a pas de numéro, parce qu’il est hors cadre.

Pour fêter ça, je me suis offert un bouquet de fleurs, le premier de l’année. Je n’ai réalisé qu’après que j’avais choisi des fleurs blanches, comme celle que tient le Fou dans sa main.

Et puis, ce matin-là, il y avait du brouillard. Et comme par magie, au moment où j’ai cliqué sur « envoyer », le brouillard s’est dissipé, le soleil est apparu, rayonnant. Comme sur la carte.

Alors voilà, je commence un nouveau voyage. Poétique. Et je crois que l’Univers a voulu me montrer qu’il était avec moi !

Instantané : Happiness jar project 2022

Cette année, j’ai décidé de me remettre sérieusement à mon Happiness Jar Project : ce n’est pas que je l’avais totalement abandonné, mais enfin, ces trois dernières années, j’y ai mis peu de petits papiers, et c’est dommage car j’aime vraiment les relire lors de mon rituel du solstice d’hiver. Mais je n’y pense pas toujours. Alors je l’ai changé de place, je l’ai mis dans mon bureau, pour davantage le voir. Et j’espère le remplir de plein de beaux moments et de jolis souvenirs !

Et si cette année vous vous lanciez avec moi ?

J’ai testé pour vous : le Moleskine Smart Writing set

Attention : contrairement à ce qu’on pourrait croire, cet article n’est absolument pas sponsorisé par la marque. Je suis réellement folle de ce nouveau gadget.

Donc : j’avais mis dans ma liste à Santa de cette année cette petite invention que j’avais découverte récemment, et comme il est sympa, il me l’a effectivement apportée. Pour l’histoire : cela faisait un moment que j’avais envie d’un outil d’écriture intelligent, à savoir un outil qui me permette de prendre des notes manuscrites et que par magie ça se transforme en texte ordinateur. Pour une bonne raison : je ne sais pas taper à l’ordinateur (je tape avec deux doigts et j’ai essayé d’apprendre mais comme je l’ai déjà dit, j’ai des problèmes de coordination et c’est donc mission impossible pour moi ; or si taper avec deux doigts n’est pas gênant pour écrire, ça l’est pour prendre des notes). Bref donc je voulais un truc qui me permette de prendre des notes normalement, sans devoir après me taper la retranscription. Mais rien ne me convainquait plus que ça.

Et puis, je suis tombée « par hasard » sur ce kit proposé par Moleskine (et qui existe depuis un petit moment…) : un vrai carnet avec du papier et des vraies pages (il est légèrement différent des autres, mais ça reste un carnet Moleskine, donc le carnet dont je fais un usage immodéré) et un vrai stylo (il se recharge avec des recharges normales de différentes marques) MAIS intelligent.

Moleskine smart kit

En résumé : on prend ses notes tout à fait normalement sur le carnet (on peut faire aussi des dessins, des graphiques, des mindmaps…). Ce qu’on écrit se charge au fur et à mesure dans l’application (et ça fait même un petit film avec les mots qui s’écrivent par magie, c’est merveilleux, j’ai plein d’idées poétiques avec ça).

Moleskine smart kit

Ensuite, on peut bidouiller des trucs avec l’application, mais on peut aussi télécharger l’image de la page, et surtout transformer l’écriture manuscrite en document word ou pdf. Avec une marge d’erreur très petite, comme vous pouvez le constater sur l’image :

Moleskine smart kitMoleskine smart kit

Bref : je suis absolument dingue de ce nouveau jouet pour écrivain, et je ne pouvais pas ne pas vous en parler !

Serendipity, de Peter Chelsom : un heureux hasard

Ce n’est pas vraiment un film de Noël même si ça se passe à Noël, donc on peut toujours le regarder en janvier (cela dit, on peut regarder les films de Noël en juillet si on a envie). C’est une comédie romantique qui commence à dater (2001) mais que je ne connaissais pas et je ne comprends pas ce qui s’est passé tant, comme vous l’allez constater, on la croirait écrite pour moi.

Une veille de Noël, deux inconnus se rencontrent dans un grand magasin. Ils passent des heures délicieuses ensemble, vivent un vrai coup de foudre, puis s’en reviennent chacun vers leur petits amis respectifs : en effet, elle, qui s’appelle Sara, refuse de lui (Jonathan) laisser ses coordonnées. Si elle elle aime le mot « sérendipité », « heureux hasard », elle croit au destin, que nous faisons des choix mais guidés par les signaux de l’Univers, et que s’ils doivent se revoir, l’Univers trouvera un moyen. Ils lancent donc dans l’Univers un objet avec leur nom et leur numéro, et laissent le destin faire le reste. Ce qu’il fait, quelques années après.

J’ai tellement aimé ce film, il m’a tellement émue et donné le sourire que je pense qu’il va entrer dans mon top films réconfortants. Bien sûr, c’est une comédie romantique et tout est absolument cousu de fil blanc, mais j’ai absolument aimé : ce romantisme, cette folie de l’amour absolu, celui qui nous pousse à traverser les océans pour un être unique dont on sait qu’il est le bon. Tout risquer pour une certitude. La certitude, la seule. Suivre les signes que l’on a créés, et que l’on voit à deux, même si on ne peut jamais être sûr que l’autre les voit et y est sensible. Mais ça existe. Et c’est beau.

Bref : voyez ce film si vous ne le connaissez pas (le titre a été traduit par Un amour à New-York mais je n’aime pas du tout).

Serendipity
Peter CHELSOM
2001 (disponible sur Netflix et je crois aussi sur Prime)

Vision board 2022

C’est un exercice que j’aime beaucoup faire, et que je propose dans plusieurs de mes livrets d’activités : un tableau de visualisation. Un tableau où je colle toutes les images qui représentent la vie que je veux, les émotions que je veux ressentir dans l’année qui vient.

Cette année, parce qu’il faut que beaucoup de choses avancent en 2022, j’ai vu les choses en grand. J’ai pris du carton léger, beaucoup d’images, quelques mots. Et je l’ai accroché au dessus de mon bureau, pour l’avoir toujours sous les yeux : pour qu’un tableau de visualisation fonctionne, il ne faut pas seulement le faire, il faut aussi le regarder au moins 5 minutes par jour, pour que le cerveau s’en imprègne bien.

J’ai mis au centre une image qui me représente symboliquement, et ce que je veux dégager : des ailes de papillon pour la transformation, et des énergies belles. J’ai mis de l’amour, j’ai mis de l’art et de la créativité, un bureau à la maison pour mon activité d’indépendante, de l’évasion et des voyages, une maison et l’endroit où je veux aller vivre.

Et ça me plaît !

Et vous, vous avez fait un tableau de visualisation ? Qu’est-ce que vous voulez ressentir en 2022 ?

Lettre à 2022

Chère 2022,
Je t’avoue qu’à ce stade-là je ne sais pas trop quoi te dire, vue l’ambiance des deux ans qui viennent de s’écouler, tu comprends la méfiance. Et pourtant, j’ai envie de te faire confiance, moi ! J’ai envie que tu sois pour moi, en fin, mon année. J’ai choisi mon mot : ce sera équilibre. Donc je compte sur toi !
Bisous
Ton Irrégulière préférée

A tous, je souhaite une très belle année 2022, pleine d’amour, de joie et de poésie !