Ce que bloguer m’a apporté

L'expérience du NaNoWriMo et ce que j'ai appris

Il paraît que les blogs reviennent en force.

Il y a deux raisons à cela, me semble-t-il.

La première vient des auteurs eux-mêmes, qui se rendent compte qu’il n’est pas bon de mettre tous ses œufs dans le même panier, a fortiori si c’est le panier d’autrui. Les réseaux sociaux, comme Instagram (ou YouTube, mais je n’ai jamais réussi à investir YouTube, ou TikTok, ou que sais-je) c’est formidable : pour moi, c’est un merveilleux terrain de jeu et d’exploration. Mais. Le premier problème, ce sont les algorithmes, qui font que même les abonnés ne voient pas toujours les publications. Certains jours oui, certains jours non, et les raisons à cela sont tout de même un peu ésotériques. Le deuxième problème, c’est qu’on n’est pas maître des événements, et le jour où la plateforme décide de supprimer le compte, ou disparaît, là encore pour des raisons ésotériques, on perd tout. C’est aussi la raison pour laquelle je suis autrice indépendante : être le capitaine de mon bateau.

J’ai vu l’autre jour un vent de panique souffler sur Twitter, dont on envisageait la disparition pure et simple : beaucoup de créateurs, qui s’étaient investis uniquement sur ce réseau, craignaient de tout perdre. C’est la même chose à chaque fois qu’Instagram fait des modifications hasardeuses.

Alors, l’idée revient d’un lieu où l’on est chez soi, qui ne dépend pas de l’humeur variable d’un milliardaire.

L’autre raison vient des abonnés. D’abord parce qu’eux aussi en ont un peu assez de ne pas voir les publications des gens que pourtant ils ont décidé de suivre, parce que l’algorithme a décidé pour eux que ça ne les intéressait pas. Et je crois aussi qu’il y a une envie réelle et profonde revenir sur du temps long, celui de la lecture et de l’écrit. Des contenus qui restent disponibles, et auxquels on consacre un moment lorsqu’on en a le temps, que l’on est disponible. L’assurance de ne rien manquer. S’investir, au lieu de scroller.

Les newsletters, et donc, les blogs. Je m’investis beaucoup sur les réseaux sociaux, mais au cours de toutes ces années où les blogs n’étaient plus très lus, et où ils étaient abandonnés par les lecteurs et les blogueurs dans un cercle vicieux, le mien a toujours été au centre de ma nébuleuse de création de contenu.

D’abord parce que j’adore ça : je ne vois pas bien où d’autre je pourrais écrire et publier au quotidien, et que c’est vraiment une joie de créer ce contenu là. Régulièrement. Ne rien lâcher, même lorsque les statistiques se sont quelque peu émoussées. Heureusement, beaucoup sont restés fidèles, et ont continué à venir tous les jours, à commenter, ou alors à venir faire un tour régulier, souvent le week-end, voir ce qu’il y avait de nouveau. Cette communauté fidèle a toujours été là et m’a bien sûr aidée à rester concentrée et motivée. Et à tester de nouvelles choses, à inventer.

Ces dernières années, je me suis transformée, et le blog a suivi ces transformations. Il y a eu moins d’articles strictement culturels, plus d’articles lifestyle et introspection, mais c’est ça aussi, la vie. Rien n’est figé. La seule chose qui ne change pas, c’est que tout change.

Et j’ai appris ça : la persévérance et la constance, même si les résultats sont parfois décevants. Ou plutôt, mettent du temps à arriver. Le fait est que ce qui m’a aidée, c’est que j’étais intimement persuadée que j’avais raison de continuer, et de ne pas changer mes œufs de panier. C’est mon panier. Et cette persévérance, je peux vous dire qu’elle me sert bien, en ce moment, à continuer à avancer, à croire en mon projet — en mes projets : le voyage poétique et l’écriture, même si les premiers résultats ne sont pas exceptionnels.

Voir loin, et construire sur la durée. Ne rien lâcher, parce qu’on sait.

Et les résultats sont là : les statistiques remontent vraiment. Alors je ne suis pas Pythie et peut-être que je prends pour un mouvement de fond quelque chose qui est ponctuel et personnel. Mais je ne crois pas.

Donc, merci : à ceux qui ont continué à me lire fidèlement pendant toutes ces années, ceux qui étaient partis et reviennent, et ceux qui arrivent et s’abonnent. On continue, bien sûr !

18 commentaires

  1. C’est vrai que les réseaux sociaux ont beau être sympathiques, agréables… au moins les blogs ont-ils pour eux la stabilité, sans oublier la possibilité de mettre en page !
    Bonne continuation à toi et à ton blog, que je prends plaisir à lire ☺

    Aimé par 1 personne

  2. Fattorius dit :

    Merci à toi pour ces partages et bon blogage!

    J’aime

  3. Miss Zen dit :

    Comme pour toi les autres réseaux sociaux ne m’ont jamais apporté les mêmes satisfactions que mon bon vieux blog. Et je suis ravie d’apprendre qu’ils font un come back !
    Et c’est toujours un plaisir de te lire…..

    J’aime

    1. Merci ! De fait je trouve de la satisfaction sur les RS, mais je ne m’y investis pas à fond !

      J’aime

  4. GlobRocker dit :

    Tout juste… et ça m’arrange 🙂

    J’aime

    1. ça arrange ceux qui n’ont pas lâché 😉

      Aimé par 1 personne

  5. Ariane S dit :

    Entièrement d’accord :c’est où on veut ,quand on veut !😊

    J’aime

  6. Emilie dit :

    Lectrice de blogs depuis 2005, je ne les ai jamais abandonnés au profit des RS que j’ai très (très) peu investis. En revanche, comme tu le dis, j’ai vu beaucoup de blogs laissés à l’abandon. La lecture de ceux qui restent continue à me stimuler, et je ne suis pas la seule, donc tu as eu raison de persévérer !

    J’aime

    1. Merci de ta fidélité !

      J’aime

  7. Philisine Cave dit :

    Très bel article, as usual…

    J’aime

  8. Mon blog reste sur mon blog et n’est pas parti voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Et je ne suis pas allée voir ailleurs les avis de lecture des autres. Un blog, c’est prendre le temps de s’asseoir sur son canapé, d’ouvrir son PC etc… Et non quelque like sur tel portable dans une salle d’attente de médecin 😉 Alors si tu penses qu’il y a un retour vers les blogs, tant mieux, car parfois, j’ai l’impression que l’on écrit plus pour soi même que pour les autres !

    J’aime

    1. On écrit aussi pour soi-même, toujours. Mais oui, je crois vraiment qu’il y a un mouvement de retour !

      J’aime

  9. Stephie dit :

    Je viens enfin commenter ton article, lu sur mon téléphone il y a plusieurs jours déjà. Je te remercie d’ailleurs car il m’a beaucoup fait réfléchir (pas encore trancher) à ce que je voulais vraiment du mien, avec le mien. Belle fin d’année à toi !

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas encore eu le temps de lire ta petite série, mais je suis contente de t’avoir fait réfléchir !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.