Profession slasheur, de Marielle Barbe : cumuler les jobs, un métier d’avenir

Profession slasheur, de Marielle Barbe : cumuler les jobs, un métier d'avenir

Enfin, je n’étais plus seule ! Je n’étais pas « inadaptée », inapte à construire une vie professionnelle épanouissante, en choisissant de ne pas rentrer dans un moule et dans une case qui ne me correspondaient pas. Je prenais soudain conscience que j’avais quelque chose de différent, certes, mais surtout « quelque chose en plus », qui donnait de l’expansion et de la plus-value à mon profil. Ce matin-là, sur le zinc, l’article anodin de ce magazine a changé à tout jamais le cours de ma vie. Tel un culbuto, en un instant, il a fait basculer la façon dont pouvait être perçue et appréciée ma réalité professionnelle.

L’autre matin, j’étais un peu perdue, je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs mais enfin, j’ai émis l’intention d’y voir un peu plus clair dans mes objectifs et dans ma vie. Puis je suis partie à la médiathèque, avec toute une liste de livres à emprunter pour le projet Adèle. Et là, alors que je errais dans les rayons en attendant que mes livres remontent de la réserve, je me suis retrouvée au rayon entreprenariat, et devant ce livre : ça a fait tilt. Le slashing, pourtant, j’en avais déjà parlé, mais je n’avais pas encore clairement intégré les choses.

Slasher, c’est cumuler plusieurs activités professionnelles. Pour certains, c’est une obligation pécuniaire, mais pour d’autres, c’est une question de survie : faire des choses différentes, pour ne pas sombrer dans l’ennui. Je fais partie de ces derniers, à qui ce livre peut servir de boîte à outil : Marielle Barbe raconte ses propres expériences, celles d’autres slasheurs, c’est aussi un essai qui aborde nombre de problématiques, et c’est aussi un ouvrage de « développement personnel » au sens où il est rempli de petits questionnaires et d’activités pour mieux se connaître, assumer le fait d’être un slasheur, et mettre en place ce qui doit l’être.

Je lui ai consacré ma semaine, j’ai pris des pages de notes, j’ai fait les exercices proposés et vraiment, je ne saurais trop remercier Marielle Barbe car elle m’a permis de faire un saut quantique. J’y vois beaucoup plus clair, j’ai défini précisément mon « fil rouge » (ce qui lie toutes les activités) même si dans les faits je l’avais déjà, j’ai construit une jolie mindmap avec tout ce que je fais et j’ai envie de faire. Et je comprends désormais le sens profond : il n’y a plus qu’à y aller, et éliminer ce slash de trop qui me bouffe mon énergie. Parce que ce que j’aime, ce pour quoi je suis faite, c’est la variété, la diversité, mais tout va dans la même direction (sauf mon job purement alimentaire, donc).

Vraiment, si vous vous posez des questions sur votre parcours professionnelle, si vous avez le sentiment de vous ennuyer, de ne pas « entrer dans les cases », l’impression que votre job vous empêche d’exploiter votre potentiel, jetez un œil à ce livre : il pourra peut-être vous éclairer et vous aider à avancer.

Profession slasheur
Marielle BARBE
Marabout, 2017

5 commentaires

  1. lizagrece dit :

    Pourquoi toujours emprunter des mots anglais ? … On dirait que notre langue n’a pas le vocabulaire suffisant. Slasher c’est cumuler.

    J’aime

    1. Oui, mais cumuler a une connotation très négative…

      J’aime

      1. lizagrece dit :

        On peut aussi dire multi salarié

        J’aime

        1. Et non, la plupart ne sont pas salariés mais indépendants. Multicartes serait pas mal, mais pas sûr que ça parle beaucoup…

          J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.