Instantané : coquillages

Les coquillages

Un de mes plaisirs du retour de vacances : m’occuper de ma collection de coquillages, réellement débutée en 2019. J’aime passionnément, dès que je suis revenue chez moi, les nettoyer, les faire sécher, puis les regarder un à un, trouver le nom de certains, les organiser par variété et par couleur. Puis les mettre dans un bocal, inscrire l’année, et le placer à côté des autres. Cette année, j’ai aussi ressorti les années précédentes pour laver les bocaux, et j’en ai profité pour trier un peu, et consacrer un bocal spécial aux tout petits, qui étaient un peu noyés.

Bien sûr, d’une année sur l’autre, comme je vais au même endroit, je trouve les mêmes espèces, dans des quantités diverses, mais cela reste une joie ; cette année encore, j’ai ramassé beaucoup d’anomies, qui restent mes préférées avec les donaces ; des pétoncles, des bigorneaux perceurs et non perceurs, des gibbules, quelques couteaux, qui deviennent rares, des petites coques et coques lisses, des mactres, des lucines, quelques tellines, des vernis, des bucardes, et bien sûr des huîtres patinées et parfois dentelées (les huîtres fossiles datent de l’an dernier). Du verre dépoli, dont deux morceaux absolument magnifiques ! Pas de turritelles ni de dentales (qui se font très rares), pas de grains de café ni de patelles et fissurelles ni de crépidules (je ne suis pas allée à l’île d’Oléron).

Et puis, il y a ceux que je ne trouve jamais parce qu’ils sont plus hauts sur le littoral, et que je rêve d’ajouter à ma collection, notamment les littorines. Et maintenant, je rêve d’un petit séjour en Normandie pour en trouver (inutile de proposer de m’en envoyer même si c’est gentil : ce qui m’intéresse ce n’est pas d’ajouter le coquillage à ma collection, c’est de le ramasser moi-même et qu’il soit lié à un souvenir).

Certains sont organisés en sous-collections : le verre dépoli, les minuscules, les galets en forme de cœur…

Et vous, vous aimez ramasser des coquillages ?

9 commentaires

  1. noctenbule dit :

    Je suis émerveillée de ta connaissance des noms des coquillages.
    J’adore les coquillages aussi. Par contre, après les avoir ramassé à la mer, je les mets dans des boîtes. Je ne les lave pas, rien du tout.
    J’essai d’aller à la mer une fois par an et j’y reste une petite heure avec un livre. Et je prend un moment pour les ramasser. Tout comme des petits cailloux que je rêve de monter en bijoux.

    J’aime

    1. C’est mieux de les nettoyer, pour enlever les odeurs et les résidus 😉 sinon pour les noms, j’ai des livres ^^

      Aimé par 1 personne

      1. noctenbule dit :

        Je n’y avais pensé à les nettoyer. Comme les coquilles sont déjà bien ouvertes et que la mer les a laissé sur le sable. Tu le fais aussi pour les cailloux?

        J’aime

        1. Oui, ça enlève le sel, et il y a toujours plein de petites saletés de toute façon même si on ne les voit pas !

          Aimé par 1 personne

          1. noctenbule dit :

            Je crois que j’ai un blocage pour les nettoyer. J’aurai l’impression de les laver du souvenir auxquelles ils sont rattachés. C’est absurde, je sais bien. Mais ces petits coquillages sont rattachés à ce moment où je les cherche au bord de la mer.

            J’aime

          2. Oui, après tout, c’est une manière de voir ! Je comprends…

            Aimé par 1 personne

  2. Max Régnier dit :

    C’ est vrai que présentés comme ça, ils sont extraordinaires. Ils nous rappellent que le monde est merveilleux.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.