Que la Force soit avec moi

Que la Force soit avec moi

Cela fait longtemps que nous n’avions pas parlé des arcanes majeurs du Tarot. Et nous sommes loin d’en avoir fait le tour. Mais rien ne ressortait vraiment, sinon les énergies dont j’avais déjà parlé. Mais en ce moment, je tire beaucoup La Force, pas seulement dans mes tirages quotidiens.

C’est une carte que j’aime beaucoup, et pas seulement parce que c’est l’une des plus jolies, surtout dans mon Golden Tarot où la scène, une femme qui ouvre la gueule d’un lion avec un mélange de douceur et d’autorité, est d’une sensualité bouleversante.

La carte de la Force est ma carte de vie dans le système Rider-Waite Smith, la carte 8. Je précise dans le système Rider-Waite Smith puisque c’est une des grandes différences avec le système du Tarot de Marseille : les cartes de la Force et de la Justice sont inversée. Donc dans le système Marseille, ma carte de vie est donc la Justice, ce qui fait sens aussi, mais pour d’autres raisons.

C’est mon arcane de vie, et je trouve qu’elle représente parfaitement ce que j’ai à faire de mon ascendant Lion. Parce que, bien sûr, il n’y a pas de hasard… et sur la carte, je crois que la jeune femme, c’est le Poissons qui apprivoise le Lion afin qu’il lui soit utile au lieu de faire son n’importe quoi de Lion. Faire ressortir la lumière du Lion, et non son Ombre.

Elle représente la force tranquille, une vision claire des buts à atteindre, la volonté et la maîtrise pour dompter les situations, le courage, la ténacité et la détermination pour atteindre ses objectifs, dans la droite ligne du Chariot mais avec plus de douceur. Elle invite à suivre son instinct, mais un instinct dépouillé de son côté pulsionnel, et à se laisser guider par la foi et par l’amour, conscient de ses forces (on retrouve le symbole de l’infini qu’on avait sur la carte du Magicien). C’est une carte de maîtrise, solaire mais aussi aquatique par sa fluidité (il n’y a aucune violence ni d’un côté ni de l’autre : la jeune femme est douce, et le lion se laisse faire).

On voit ici que le travail intérieur a payé car il a permis de maîtriser les pulsions et la sauvagerie, symbolisée par le lion qui reste un lion, flamboyant et rayonnant, mais un lion qui n’a plus rien de dangereux, qui est dans sa lumière et non dans ses ombres. Un lion qui peut rayonner sans faire de mal ni à lui ni aux autres. Il a permis aussi de comprendre quelles étaient ses forces, et comment s’en servir.

La force représente donc la puissance spirituelle nécessaire pour revenir dans son centre, pour travailler, devenir autonome. Elle peut représenter le travail sur soi, la psychanalyse et aussi la puissance créative, et donc l’écriture.

La voir sortir de plus en plus régulièrement me ravit : c’est que j’ai atteint une étape importante !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.