Les indifférents n’ont qu’une âme ; Mais lorsqu’on aime, on en a deux.

Voir des coeurs

Finalement, c’est ce poème de Madeleine de Scudéry (qui je trouve n’est pas toujours considérée à sa juste valeur), « Les Amoureux », que j’ai finalement choisie pour la carte amour de l’Oracle des Poètes, dont je devrais pouvoir vous montrer la maquette tout bientôt si la Poste ne me fait pas de blague ! Alors, pour fêter ça, et parce que parler d’amour est toujours agréable, voici :

L’eau qui caresse le rivage,
La rose qui s’ouvre au zéphir,
Le vent qui rit sous le feuillage,
Tout dit qu’aimer est un plaisir.

De deux amants l’égale flamme
Sait doublement les rendre heureux.
Les indifférents n’ont qu’une âme ;
Mais lorsqu’on aime, on en a deux.

Madeleine de Scudéry, Romances et poésies (1664)

4 commentaires

  1. Philisine Cave dit :

    Que c’est beau ! Le deuxième couplet est FANTASTIQUE d’un point de vue littéraire, de la sonorité des mots et de la musicalité des phrases, et de ce que le contenu dévoile. Merci, Caroline, pour ce choix.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est magnifique ! Elle est vraiment trop méconnue, c’est dommage !

      J’aime

  2. Anna G dit :

    Elle très injustement méconnue, la faute peut-être aux « Précieuses ridicules ».

    J’aime

    1. Très probablement, oui !

      J’aime

Répondre à Caroline Doudet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.