Hypersensible, hyperamoureux, du Dr Stéphane Clerget : comment aimer sereinement quand les émotions sont exacerbées

Hypersensible, hyperamoureux, du Dr Stéphane Clerget : comment aimer sereinement quand les émotions sont exacerbées

En tant que personne hypersensible, vous ressentez les émotions avec plus d’intensité que les autres. Quel que soit le mode de stimulation, vous avez une réactivité plus importante et vous êtes sensible à des stimuli très subtils que les autres ne perçoivent pas. L’amour, qui est un concentré d’émotions, est en conséquence vécu par vous avec une force singulière. Cette hypersensibilité qui vous fait vous sentir vivant(e) donne plus de nuance et de contrastes à votre palette d’émotions. Vous devez voir cela comme un don et non un handicap, même si les « superpouvoirs » que donne cette hypersensibilité peuvent être compliqués à gérer.

Quand on est hypersensible, le quotidien est parfois compliqué à gérer ; mais lorsqu’on en vient à l’amour, c’est un tsunami. C’est beau, c’est fort, c’est magique, mais c’est aussi épuisant, et quand ça fait mal, ça fait très mal. Dans cet essai, le Dr Stéphane Clerget explique comment faire de cette hypersensibilité une force (qui gouvernera le monde, un jour).

Dans la première partie, il étudie l’hypersensibilité en amour et comment elle se manifeste : les belles qualités de l’hypersensible qui peuvent aussi lui nuire, et les obstacles et blocages : la jalousie, l’insécurité et la dépendance affective, une trop grande empathie, l’hyperesthésie, la peur des autres, la tachypsychie (c’est le nom savant pour les pensées obsessionnelles), l’influençabilité. Le fait aussi que l’hypersensible est très vulnérable aux prédateurs, et notamment les vampires psychiques. Dans la deuxième partie, il étudie alors mieux vivre l’amour quand on est HSP, dompter ses peurs, atténuer sa sensibilité (sans la verrouiller), se faire respecter, renforcer la confiance en soi. Et, le point crucial : guérir d’un chagrin d’amour.

Evidemment, étant hyperconcernée par le sujet, cet essai ne pouvait que m’intéresser. Il comprend nombre d’études de cas dans lesquels on peut se reconnaître, et des tests pour se situer, qui m’ont permis de me rendre compte que le travail paye : je me sens beaucoup plus équilibrée qu’avant. Quant aux conseils, j’avoue que je n’ai pas toujours été pleinement convaincue : ils sont pleins de bon sens, c’est évident, mais ce qu’il faut faire souvent l’hypersensible le sait, c’est juste que ses émotions l’empêchent de faire ce qu’il faut faire (je parle notamment du chapitre sur la rupture, plus facile à dire qu’à mettre en place).

Un bon essai néanmoins, intéressant sur de nombreux points, à conseiller aux hypersensibles et à ceux qui les aiment ! Quant à moi, je retient le mot d’hyperamoureux, il me plaît beaucoup !

Hypersensible, hyperamoureux
Dr Stéphane CLERGET
La Musardine, 2021

2 commentaires

  1. Merci Caroline pour le partage ! je me sens tout à fait concernée par le sujet 🙂 Je conseille au passage le livre témoignage de Mauricie Barthelemy sur son hypersensibilité. Le récit est riche et en plus drôle, une façon de prendre un peu de recul avec le sujet !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.