Merveilleux jardin des plantes

Comme à peu près tout le monde (non ?), je me suis prise de passion pour la série En thérapie. Pour une fois d’ailleurs, je suis raisonnable, je n’ai pas tout avalé goulument en trois jours. Non, je respecte le rythme de diffusion à la télévision (même si je regarde en replay), et je n’ai donc vu que les dix premiers épisodes. Ce qui me suffit pour dire que j’aime beaucoup et que je trouve les personnages très touchants, surtout le personnage d’Ariane. Evidemment.

Mais ce que je trouve surtout intéressant avec cette série, c’est la manière dont en quelque sorte elle libère la parole par rapport au fait « d’aller voir quelqu’un ». Pas forcément un psychanalyste, d’ailleurs. Juste « quelqu’un » dont c’est le travail d’écouter et d’aider. Et nombre de gens se retrouvent ainsi à disserter sur leurs propres séances, comparer, donner leur avis, et « normaliser » le fait de consulter. On savait depuis longtemps que ce n’était pas réservé aux pathologies mentales lourdes, mais que tout le monde pouvait en tirer profit. On le savait, mais le sentait-on vraiment ? Il me semble en tout cas qu’en ce moment plus que jamais, les gens parlent de leur psy avec autant de naturel que de leur kiné, et je trouve ça très bien.

Pour ma part, cela fait un an que je vois la mienne, et j’ai l’impression d’avoir fait des progrès fulgurants grâce à elle, et que c’est l’Univers qui l’a mise sur mon chemin — et je l’en remercie à chaque séance. Cela faisait des années que je résistais à cette idée de consulter (j’avais fait des séances d’hypnose, néanmoins, et cela avait débloqué certaines choses) parce que j’avais peur que cela tarisse ma source créative. Mais un médecin généraliste que j’ai réussi à voir en novembre 2019 m’a dit d’aller voir un psychiatre, ce qui s’est révélé impossible car aucun n’avait de disponibilités (je n’ose même pas imaginer en ce moment…). De toute façon, j’étais très réservée sur cette question, les psychiatres sont des médecins et je sentais que si j’avais besoin d’un accompagnement, ce n’était pas du côté de la médecine que je le trouverais. Je ne voulais pas non plus de psychanalyse : je suis, de fait, très réservée sur beaucoup de choses. Et puis j’avais un autre problème : celui que beaucoup de thérapeutes sont maladroits avec les HPS/HPI, et peuvent se révéler plus néfastes qu’autre chose. Oui, bon : de manière générale je me méfie des médecins et de leur rationalisme forcené, donc je cherchais plutôt autre chose.

J’ai laissé poser. Me disant que la bonne personne viendrait à moi le moment venu, ce qui s’est fait fin janvier (2020). Je suis tombée sur son site, j’ai appelé, pris rendez-vous pour quelques jours plus tard. Et depuis j’ai l’impression d’avoir fait des pas de géants. Elle est psychothérapeute mais pas seulement : elle fait de l’énergétique et autres types de thérapie de l’âme que certains diraient peu conventionnels et qui moi me conviennent parfaitement. Elle a toujours l’outil qui va m’aider à débloquer un truc, à démêler mes pelotes de laine. Parce qu’il y a des choses qui vont plus loin que simplement aller bien ou mal. Il faut avancer, aussi.

J’ai donc trouvé quelqu’un qui est parfaitement aligné avec mes besoins. Je pourrais dire « holala j’aurais dû y aller avant », mais non : j’y suis allée au bon moment pour moi, pour m’aider à franchir une étape de ma vie, à voir de nouveaux chemins.

And guess what ? Un des aspects de ma mission de vie, je pense, a un lien avec cette dimension thérapeutique. Dans l’idée. Et ça, c’est nouveau…

13 comments on “Therapie

  1. Lorsque les questions obsédantes ne trouvent plus de réponse, il est peut-être temps de se faire accompagner. Après le choix appartient à chacun, car avant tout c’est une rencontre à un instant t. Un accompagnement dont je ne pourrais plus me passer, personnellement. Bonne continuation !

    J'aime

  2. Je ne connais pas la série (je ne regarde pas les séries donc c’est logique ! 😉).
    Tu as trouvé la bonne personne au bon moment. C’est important de trouver quelqu’un qui démêle « les pelotes » (pour reprendre ton expression que j’aime beaucoup) selon les besoins et le rythme de la personne.
    Belle journée !

    J'aime

  3. J’aurais bien voulu la suivre car beaucoup de personnes en parle mais elle est indisponible en Grèce

    J'aime

  4. Je suis comme toi, je me dis que les choses à un moment où nous sommes prêtes à faire le premier pas. Des réponses se font pour que l’on aille mieux.
    Bon chemin vers le mieux être 🙂

    J'aime

  5. Ping : Des projets, et comment en faire… – Cultur'elle

  6. Ping : Des mots sur les maux – Cultur'elle

  7. J’ai dévoré En Thérapie ! Et pour cause… je suis moi-même en thérapie depuis 4 ans après 3 ans de pause et auparavant 6 ans d’analyse avec une autre personne. C’est une donnée essentielle dans ma vie qui m’a fait énormément progresser. Je te souhaite un beau chemin !

    J'aime

  8. Ping : Il n’est jamais trop tard pour éclore, de Catherine Taret : carnet d’une late bloomer – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :