Elle lit des essais

La Communication non Violente, d’Anne van Stappen : communiquer autrement

La Communication non Violente, d'Anne van Stappen : communiquer autrement

La CNV est une façon de penser et de parler qui vise à mettre de la compréhension et du respect mutuel dans les échanges. Elle aide chacun à se relier à la partie de soi capable de comprendre avec le cœur et de se faire entendre sans agresser. Quand on tente de vivre et d’appliquer cette façon d’être en relation, on ne se préoccupe pas seulement de ce qui doit être produit, mais aussi de ce que chacun vit. Cela permet d’aborder autrui en restant en accord avec son humanité et, de la sorte, on stimule la bienveillance en soi et en l’autre.

L’un de mes plus gros défis actuellement c’est ma relation aux autres, et la communication avec eux. J’ai tellement de passif dans ce domaine que parvenir à m’exprimer de manière authentique sans être agressive et sans me sentir « en danger », ce n’est pas toujours simple. Or, cela faisait des mois que je retrouvais sans cesse la CNV sur mon chemin, et notamment ma thérapeute m’en parle beaucoup, j’ai donc eu envie de creuser un peu et dans la pléthore d’ouvrages sur le sujet, j’ai choisi ce cahier d’exercices pratiques, un peu au hasard pour être honnête.

Ce petit cahier constitue d’abord une introduction théorique à la CNV : son fondement (la recherche d’une connexion de qualité et bienveillante), ses quatre étapes (observer au lieu d’évaluer, exprimer ses sentiments, exprimer les besoins à l’origine des sentiments, demander) et ses deux volets (expression honnête de soi, écoute respectueuse de l’autre). C’est surtout un outil pratique, qui propose des exercices d’entraînement pour mieux comprendre le processus. Enfin, une très utile liste annexe de sentiments et de besoins.

J’ai été très intéressée par ce petit cahier, mais plus par a partie théorique que par les exercices pratiques. Et j’ai vraiment compris un truc, c’est cette question des besoins, qui est fondamentale : identifier le besoin qui n’est pas satisfait, que ce soit un besoin vital (manger, boire, dormir), un besoin de sécurité ou un besoin d’épanouissement — chez moi ce sont ces deux derniers qui posent problème en ce moment. Et surtout, l’exprimer d’une manière respectueuse de l’autre (et non de manière passive-agressive, si on a cette tendance).

Le problème c’est que si c’est intéressant sur le papier, dans la vraie vie c’est bien sûr plus compliqué : d’abord parce que ça a tendance à rendre la communication moins spontanée, en tout cas tant qu’on n’a pas acquis pleinement cette manière de s’exprimer. Et puis j’avoue que sur le coup, dans le feu de la conversation, et bien je n’y pense pas. Mais je vais faire des efforts !

Petit Cahier d’exercices : la Communication Non Violente
Dr Anne van STAPPEN
Jouvence, 2015/2020

4 comments on “La Communication non Violente, d’Anne van Stappen : communiquer autrement

  1. Angélique

    Salut. J’aime beaucoup ces petits cahiers. En fait, l’écriture entraîne nos capacités mentales.
    La PNL devrait probablement t’intéresser aussi.
    Les troubles de la communication verbale sont nombreux, simplement parce que notre communication reste animale, c’est à dire non verbale pour 80 à 90%…. Je communique beaucoup mieux avec les chevaux qu’avec les humains 😁.
    Je te souhaite une excellente journée 😘

    J'aime

  2. Bonjour Caroline,, intéressant ton texte. Il est vrai qu’il est pas toujours facile de communiquer avec une autre personne. J’ai aussi ce problème. Que ton Noel soit doux .

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :