Elle lit des romans

Au paradis des manuscrits refusés, d’Irving Finkel : drôle de bibliothèque

Au paradis des manuscrits refusés, d'Irving Finkel : drôle de bibliothèque

Les gens acceptaient très bien l’idée d’une sorte de sélection naturelle. Mais voici ce que lui se demandait : cette fameuse sélection naturelle, lourdement biaisée depuis toujours par l’intérêt commercial, faisait-elle vraiment en sorte de révéler au public toutes les œuvres dignes de ce nom ? La réponse était assurément non. Aucun deus ex machina ne venait immanquablement déposer chaque chef-d’œuvre entre les mains du parfait éditeur.

Hasard du calendrier (ou non), ce roman sorti en 1997 est paru dans sa version française la même année que Le mystère Henri Pick de David Foenkinos, dont le point de départ est plus ou moins le même. Je l’avais donc noté dans un coin de ma tête, mais comme on le sait, il me faut parfois un temps infini pour faire les choses.

Le docteur Montague Patience est le conservateur en chef d’une bien originale bibliothèque, qui contient des livres ne se trouvant nulle part ailleurs : les manuscrits refusés par les éditeurs et agents littéraires. Là, ces exclus sont choyés, appréciés, attendus, dans un lieu qui n’est pas de tout repos car il s’en passe, des choses, dans cette bibliothèque !

Une lecture réjouissante, pleine d’une fantaisie typiquement anglaise et gentiment satirique, qui m’a fait un bien fou. C’est très drôle, et il se passe des choses assez rocambolesques. Mais mine de rien, le roman pose aussi une question de fond : la littérature publiée avait-elle plus de valeur que la littérature impubliée ? Quelles étaient les différences entre la littérature éditée et non éditée ? Et vu le zèle avec lequel tous ces gens traitent les manuscrits qui leur parviennent, la réponse semble évidente, que la littérature est partout.

Bref, je recommande !

Au paradis des manuscrits refusés
Irving FINKEL
Traduit de l’anglais par Olivier Lebleu
Lattès, 2016, rééd 10/18, 2017

4 comments on “Au paradis des manuscrits refusés, d’Irving Finkel : drôle de bibliothèque

  1. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé Le mystère Henry Pick, donc ça me donne envie de lire celui-là. 👍

    J'aime

  2. Rien qu’en voyant le titre, j’ai pensé à Henri Pick !
    Bien tentant ce roman, évidemment ! Et puis une lecture qui fait du bien, c’est temps ci, c’est parfait !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :