Elle se réfléchit dans le miroir

Les saisons intérieures

Lutter contre le froid : chocolat chaud

Longtemps je n’ai pas aimé l’automne. L’hiver, on n’en parle même pas. Mais je crois que c’était pour une raison assez simple : en fait dans notre société on ne peut pas en profiter vraiment, de ces saisons intérieures, leur donner tout leur sens. En profiter, c’est-à-dire : ralentir le rythme, rester chez soi, se reposer. Voilà : ce que je déteste dans ces saisons, c’est devoir sortir alors qu’il fait tout froid, gris, pluvieux (et puis alors sortir pour faire quelque chose qui m’ennuie de plus en plus, vraiment). Bien sûr, il y a des choses merveilleuses à faire dehors, en automne : se promener pour admirer les arbres qui se parent de couleurs magiques, ramasser des choses, respirer à plein poumons. L’hiver aussi : une bonne promenade vivifiante lorsqu’il fait froid et sec. Le ski non, je ne crois pas que ce soit un truc pour moi mais par contre, j’adorerais essayer une promenade en raquettes.

Mais le cycle des saisons nous invite surtout, à l’image de la nature, au repos, au dépouillement, à l’introspection. J’en avais déjà parlé mais je le sens de plus en plus, ce besoin de me poser. De profiter de l’intérieur. Je l’ai raconté samedi : ces derniers temps, je m’étais vraiment attelée à retransformer mon appartement en version « nid douillet », comme si je savais que l’Univers allait m’accorder ces quelques jours d’isolement dont j’avais pas mal besoin pour faire le point. Un cocon pour cocooner : des bougies parfumées, des plaids partout, des lumières programmées pour s’allumer lorsque la nuit commence à tomber. Un stock de livres et de nourriture. Du matériel pour créer. Du temps pour écrire.

Il y a quelques jours j’ai commencé un nouveau défi des 100 jours, qui se terminera avec la nouvelle année, et je trouve que cette période de ralentissement est parfaite pour progresser dessus et c’est fou ce que les choses deviennent plus claires lorsqu’on y réfléchit au calme !

Alors bienvenue aux saisons intérieures : profitons de la nuit pour descendre en nous, affronter nos ombres, les comprendre, et leur apporter de la lumière ! C’est tout le sens de Samhain, que j’attends cette année avec une grande impatience d’autant qu’il y aura aussi une pleine lune : ça va secouer, mais pour notre bien !

4 comments on “Les saisons intérieures

  1. J’aime beaucoup le printemps, mais je crois bien préférer l’automne. Les couleurs, l’odeur de la terre, les écharpes, le velours…

    J'aime

  2. Ton billet me parle beaucoup comme souvent.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :