Elle se réfléchit dans le miroir

Chercher son flow…

Promenade du dimanche au milieu du chèvrefeuille

Le flow est l’état mental dans lequel nous nous trouvons lorsque nous sommes totalement plongés dans une activité, pleinement concentrés, engagés dans ce que nous faisons, pleinement satisfaits de le faire. Absorbés par notre occupation. Et il s’en dégage de la joie, voire un vrai sentiment d’extase. Celui d’être parfaitement à sa place, parfaitement dans ce que l’on doit faire, parfaitement bien. Comme des enfants qui jouent.

Oui, le flow, c’est quand on est exactement où on doit être, à faire ce que l’on doit faire.

Dans ces moments-là, tout semble couler harmonieusement, comme si l’on était porté par le courant d’une rivière : les gestes se font comme dans un ballet chorégraphié, tout est clair, sans heurts, comme si on était un morceau de musique. Et on perd la notion du temps, concentré sur le moment présent. On n’a plus faim, on oublie tous les problèmes. On est calme, euphorique, et on a le sentiment que rien ne peut nous résister, comme si on était doté de pouvoirs magiques.

(L’amour fait ça aussi, nous faire perdre la notion du temps et nous donner des ailes. Enfin, c’est ce qu’il est supposé faire, en tout cas. Mais pour une fois, ce n’est pas le sujet.)

Ce n’est pas si rare : on l’a tous connu, à un moment ou à un autre. Mon expérience la plus frappante (pas la seule, mais celle qui m’a vraiment marquée) est bien sûr liée à l’écriture : un après-midi d’hiver, j’étais concentrée sur je-ne-sais-plus quel texte. J’écrivais, j’écrivais, et à un moment je suis sortie de mon « monde » pour me rendre compte qu’il neigeait et qu’il y avait déjà une petite couche blanche. Sachant que mon bureau était devant la fenêtre, on voit que j’étais très concentrée.

(Inutile de vous dire que je n’ai jamais connu, ni de près ni de loin, de moment de flow dans mon travail. Le temps a plus tendance à se dilater qu’à s’effacer, et rien ne coule naturellement comme une rivière.)

Ce flow, au sens premier, ne peut qu’être un état passager, mais on parle aussi, souvent, de flow lorsqu’on se sent à sa place dans sa vie. Lorsque ce que l’on fait a du sens, nous apporte de la joie et qu’on prend plaisir à le faire. Lorsque j’écris ou que je fais mon journal poétique, je ne suis pas toujours dans l’état de flow tel qu’il est défini plus haut : parfois, les mots résistent un peu les coquins. Mais, malgré tout, cela m’apporte un bien-être qui me fait penser que même si je n’ai pas encore réalisé ce que j’ai à réaliser dans ce domaine, c’est bien là qu’est ma place.

Et vous, qu’est-ce qui vous met en état de flow ?

10 comments on “Chercher son flow…

  1. Carole

    Tout à fait d’accord. Ça m’arrive quand je peinds mes petites toiles carrées. Et à mon « réveil » je me sens un peu euphorique, avec une certaine satisfaction, un contentement, pas uniquement dû au résultat mais aussi à l’apaisement que m’a donné cette bulle.

    J'aime

  2. Très beau billet. Ce qui me met dans cet état de flow, c’est la course à pied, le yoga, la lecture, et l’écriture.

    Aimé par 1 personne

  3. En ce moment, pas grand chose. Peut-être la lecture… Le temps s’écoule sans que je le vois passer même si j’ai bien d’autres choses à faire ! Il en résulte ensuite un petit sentiment de culpabilité…

    J'aime

  4. Trouver l’inspiration quand j’écris, les beaux paysages lors de promenades à pied ou à ski, nager….

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :