Histoire d'ours

Gestes barrière. Distanciation sociale. On entend ça partout, mille fois par jour. Et personnellement, ça commence à me donner des crises d’angoisses, cette idée que ça va durer des mois, cette impossibilité de prendre ceux qu’on aime dans ses bras, faire la bise à ses amis, être proches. Qu’il va falloir rester à distance alors que ma seule envie, mon seul besoin là, tout de suite, c’est un long baiser langoureux. Oui, c’est vraiment ça qui me manque le plus : toucher les autres. Enfin, toucher un autre surtout.

Pourtant je suis… un ours (oui, cette synchronicité est très polysémique), territoriale, attachée à ma solitude et à ma tranquillité. Mais celle-ci commence à trouver ses limites.  En fait il y a en moi du paradoxe : d’un côté il y a quelque chose qui m’oblige à ériger une barrière entre moi et les autres, à revendiquer ma solitude, mon autonomie, mon indépendance, qui veut qu’on me fiche la paix, qui fuit l’amour et le couple parce que si on m’aime on va vouloir me mettre dans une cage, et puis si on s’approche trop on va risquer de me faire du mal alors je verrouille, je construits un mur en béton armé. Et puis de l’autre côté, je rêve qu’on détruise mon mur, et ce n’est pas si difficile (enfin en réalité : mon mur il a été détruit il y a quelques mois). Alors il paraît que c’est typique (à défaut d’être normal) : ceux qui cherchent le plus l’amour (c’est quand même mon sujet d’écriture) sont ceux qui le fuient mais qui en ont le plus besoin.

Mais enfin, tout de même, je suis plutôt bien, seule, personne ne me dit ce que je dois faire ni comment ni que c’est sympa mes créations mais que c’est le bordel dans le salon, personne ne me pique la couette quand je dors ni ne ronflote dans mes oreilles. Mais enfin tout de même, les gens (enfin pas tous évidemment, enfin un et puis quelques autres aussi) commencent à me manquer, j’ai, comme tout le monde, besoin de contact humain. Et ça, c’est un peu une découverte. Je ne veux plus de distance. La distance, la séparation m’anéantit, qu’elle soit physique, géographique ou émotionnelle.

Alors peut-être que c’est là une des leçon de ce virus contre lequel on lutte par des gestes barrière et des mesures de distanciation et un confinement qui nous sépare les uns des autres. Qu’il faudra aimer encore plus et créer encore plus de liens, après. Peut-être que maintenant que je vois les limites de mes choix de vie radicaux, je serai prête à faire de la place à quelqu’un, à m’attacher, à partager mon espace. Parce que là, il me semble un peu vide, malgré tout.

Quitte à braver le danger !

3 comments on “La distance…

  1. « Ceux qui cherchent le plus l’amour, sont ceux qui le fuient, mais qui en ont le plus besoin »….
    Cela me parle ( je ne suis donc pas la seule)
    La présence des ours en peluche m’est familière aussi 😊
    Alors… alors, bien sûr je comprends. 5/5
    C’est vrai que l’on apprécie de faire ce que l’on veut, ne n’avoir personne sur le dos à nous dire ce que l’on doit faire. Aimer la solitude ( choisie) c’est plutôt bien ( je trouve). On peut être un peu ours, mais pas « mal léché » pour autant. Ça n’empêche qu’on a besoin de tendresse, d’échanges…. Et que les câlins, ça fait du bien.
    Le confinement c’est trop, je pense. Distanciation oblige. Et oui, mais c’est comme ça. Heureusement ça ne durera pas.
    Beau jeudi. A bientôt.

    J'aime

  2. Ha l’amour pas facile…
    C’est sûr qua quand on est déjà confiné social à la base, ça rend le truc plus facile même si c’est pesant , de plus en plus avec la longueur…

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :