instantanés

Instantané #88 (les petits princes)

collection de petit prince

Je vous ai sans doute déjà parlé de cette manie (ou non d’ailleurs) : collectionner les exemplaires du Petit PrinceJ’en achète au moins un exemplaire à chacun de mes voyages. C’est une manie que je partage avec beaucoup de gens d’ailleurs : c’est le livre qui a été le plus traduit, et où qu’on aille, les librairies en ont des stocks. A Milan, j’ai carrément dû me restreindre (avec l’idée que de toute façon, je retournerai bien en Italie un jour), car la librairie que j’ai choisie le proposait non seulement en italien (dans plusieurs éditions différentes), mais aussi dans plusieurs dialectes régionaux et en latin.

Mais le fait que ce soit une collection pas si compliquée n’est pas la seule raison. Le fait est que lorsqu’il est question de citer un livre qui a changé ma vie, c’est lui que je cite. Pas seulement pour une question de vision du monde : c’est plus exactement le premier texte que j’ai vraiment étudié, et c’est grâce à lui que j’ai découvert la puissance évocatrice de la littérature (avant j’aimais lire, mais pour les histoires racontées, pas pour le sens et la vision du monde). Et que c’était ce que je voulais faire de ma vie. C’est après cette découverte d’ailleurs que je me suis mise à écrire.

Mais j’ai percuté l’autre jour qu’il y avait autre chose. Car qui est le petit prince ? Un habitant d’une autre planète, un extra-terrestre tombé sur une terre où il n’a pas sa place parce que lui voudrait l’habiter poétiquement là où tout le monde cherche à l’habiter sérieusement, il est souvent perdu dans ses rêves et ses pensées, et il tient pour essentiel ce que les autres considèrent futile,  et parfois, il se fâche parce qu’il n’est pas compris, dans ce monde où il est arrivé : Si quelqu’un aime une fleur qui n’existe qu’à un exemplaire dans les millions et les millions d’étoiles, ça suffit pour qu’il soit heureux quand il les regarde. Il se dit : « Ma fleur est là quelque part… » Mais si le mouton mange la fleur, c’est pour lui comme si, brusquement, toutes les étoiles s’éteignaient ! Et ce n’est pas important ça ! 

Alors voilà : le petit prince est un être hypersensible exilé dans un monde qui ne le comprend pas et qu’il ne comprend pas, un monde où les gens voient un chapeau là où il y a un éléphant dans un boa, où les roses ne sont pas importantes et où on n’apprivoise pas les renards. Bien sûr, c’est lui qui a raison, mais que peut-on y faire ?

Et je me demande si le vrai sujet de ce petit roman, ce n’est pas les zèbres

11 comments on “Instantané #88 (les petits princes)

  1. Francine Clementia Müller-Garayt

    Quelle belle collection… Le Petit Prince fait aussi partie de mes livres préférés, et je ne manque pas une occasion d’en recommander la lecture, que ce soit pour des adultes qui ne connaîtraient pas encore ce qui est quand même un des livres les plus lus et les plus traduits dans le monde, aussi bien que pour des enfants, car ce conte tellement plein de symbolique et de phrases importantes est vraiment adapté à tous les âges.

    Votre collection de « petits princes » m’a aussi fait penser à la collection qu’a commencée la plus jeune de mes filles, qui se procure au fur et à mesure tant de versions de son héros Harry Potter, au fur et à mesure des rééditions et traductions dans de très très nombreuses langues du monde.

    Chez nous, ce ne sont modestement plusieurs exemplaires du Petit Prince en langue française qui se trouvent dans plusieurs pièces de la maison, car il m’était déjà arrivé de prêter le livre qui ne revenait pas tout seul chez moi, et c’est ainsi qu’au fil des années je l’ai acheté plusieurs fois.

    Aimé par 1 personne

  2. Un livre encore tellement d’actualité…

    Aimé par 1 personne

  3. Comme je comprends, j’adore ce livre dont je possède trois exemplaires différents. Trois, c’est déjà une collection ?

    J'aime

  4. Tiens je viens de commencer à le lire à mon fils qui est un charmant petit zèbre…..

    Aimé par 1 personne

  5. Comme je te comprends ! Ma collection est beaucoup plus modeste puisque je n’achète que les exemplaires écrits dans un alphabet différent: chinois, arabe…
    Lors de mon dernier voyage, j’avais emporté un exemplaire en français pour le lire au milieu du désert Mauritanien: expérience très forte. Et lors de notre soirée là-bas, je l’ai offert à l’instituteur du village après lui avoir raconté l’histoire à lui ainsi qu’à d’autres villageois. J’espère ainsi que là-bas, quelque part, le Petit Prince continue à vivre dans le coeur de ses écoliers 🙂

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :