Elle regarde la télé

Atypical, de Robia Rashid : comprendre le monde…

Atypical, de Robia Rashid : comprendre le monde...

Chaque fille est jolie à sa façon, comme chaque flocon de neige dans une tempête en Antarctique…

Je ne sais pas comment c’est possible, mais j’étais totalement passée à côté de cette série ; mais l’autre jour, je suis tombée dessus, et je me suis enfilé les trois saisons.

Sam, autiste, est passionné par l’Antarctique et les manchots ; à 18 ans, il décide qu’il est temps pour lui d’avoir une relation amoureuse, ce qui est déjà la chose la plus compliquée du monde pour les neurotypiques,  alors pour quelqu’un d’atypique pour qui les relations sociales et la communication non-verbale sont déjà des challenge en soi, on imagine. Quant aux autres membres de la famille, ils ont également leurs propres problèmes…

J’ai vraiment adoré cette série, dont le classement « série pour adolescents » me semble bien réducteur : c’est drôle, attendrissant, attachant, mais aussi très profond et m’a tiré plus d’une larme (bon après ce n’est pas forcément une référence vu que je pleure devant les pubs Ricoré). Sam est un adolescent profondément attachant, et sa quête de l’amour, ses questionnements éthiques, ses difficultés aux quotidiens sont extrêmement bien traités, notamment la question des relations amoureuses puisque bien sûr, tout ce qui pose problème dans une relation est pour lui démultiplié : l’adaptation à la nouveauté, le sentiment d’invasion de sa sphère intime, l’interprétation des signes non-verbaux, est-ce que je suis amoureux ou pas.

Mais la grande qualité de la série est aussi de ne pas être bisounours : oui Sam est un garçon extraordinaire, gentil, brillant, mais sa maladie a des répercussions lourdes sur le reste de la famille. Le couple parental d’abord, avec la mère surprotectrice, qui se sacrifie totalement jusqu’au jour où ça explose ; le père totalement démuni. Et puis sa jeune sœur, qui l’adore mais qui a souvent l’impression de ne pas avoir de vie à elle, d’être exclue.

Bref, une série très sensible et délicate, drôle mais pas seulement, à conseiller à tout le monde car parfois ça fait aussi du bien de voir le monde à travers les yeux de Sam…

Atypical
Robia RASHID
Netflix, 2017-

4 comments on “Atypical, de Robia Rashid : comprendre le monde…

  1. J’ai adoré la saison 1! Je m’étais documenté sur l’autisme à une époque, et je trouve que la série correspond bien à ce que j’avais lu sur ce sujet. J’ai une ami dans le social qui travaille avec de jeunes enfants autistes, je lui demanderai un jour si elle a regardé cette série!

    J'aime

  2. SPOILER. attention.

    Honnêtement j’avais été touché lorsqu’il a fait une « crise d’angoisse » dans le bus. ça doit être tellement difficile à vivre quand ça arrive. Le chauffeur de bus, qui connaissait la maladie de Sam, a pris des nouvelles auprès de sa famille. Il était inquiet. C’était beau, cette humanité, le soucis qu’il se faisait un peu pour Sam.

    Et j’ai bien aimé aussi, lorsqu’il fait sa déclaration d’amour à l’une des filles qu’il fréquentait vers l’épisode 6 de la saison 1. Il était maladroit, mais étant donné les difficultés qu’il a avec les relations sociales, j’étais admiratif. Il a osé révéler un peu son attachement. Il y avait plusieurs mots touchants, qu’il a réussi à formuler, et il fallait se focaliser sur ceux-ci, plutôt que sur le reste de sa déclaration 🙂

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :