Elle lit des essais

L’art-thérapie d’Alain Dikan : soigner par la création

L'art-thérapie d'Alain Dikan : soigner par la création

A la différence des adultes, les enfants ont une faculté « naturelle » à jouer et à créer. […] ils sont dans un état de « flow », à savoir un état optimal, source de joie, de plaisir et de liberté, pendant lequel le temps est mis entre parenthèses. Or cet état de « flow » va fortement développer leur créativité et leur permettre de profiter pleinement de l’instant présent, de lâcher-prise et de se concentrer entièrement sur leur activité. 

Je songe de plus en plus activement à ma reconversion professionnelle, et à force de tournicoter les choses dans tous les sens, je me suis rendu compte que j’étais très attirée par le champ de l’art-thérapie, par strictement en tant que telle d’ailleurs mais enfin, il fallait que je me penche sur la question. Du coup, lorsque je suis tombée sur ce manuel d’introduction, je me suis dit que c’était un signe.

Ce guide s’ouvre par une partie historique à la fois sur l’art et la psychiatrie, pour faire émerger peu à peu la discipline de l’art-thérapie, une pratique d’abord empirique et qui se constitue progressivement en discipline à part entière avec ses fondements, ses méthodologies et ses pratiques, à la fois dans le domaine médical, social, pédagogique mais aussi dans le développement personnel. La deuxième partie s’intéresse aux concepts : le jeu, le processus de création, la matière, l’instant présent, le mouvement corps/âme et le lien avec soi et avec les autres. La troisième partie, la plus riche, aborde précisément les médiations : arts plastiques (dessin, peinture, calligraphie, collage, modelage), arts scéniques (dramathérapie, mime, masque, marionnettes, danse-thérapie), arts numériques (photographie, video/cinema, jeux video), musicothérapie, écriture et land art. Enfin la dernière partie est consacrée au métier lui-même.

Très clair et complet, ce manuel ne s’adresse pas seulement à ceux qui voudraient se reconvertir, mais plus généralement à tous ceux que la création intéresse car il permet de réfléchir à beaucoup de choses : pour ma part, il m’a permis donc de mieux cerner vers quoi je voulais me diriger. Notamment, il m’a permis de comprendre pourquoi en ce moment j’ai de plus en plus besoin des arts plastiques en plus de l’écriture, et même pourquoi quand ça bloque je vais dessiner, peindre où danser dans le salon en secouant mon tambourin : c’est parce que j’ai besoin de quelque chose de plus corporel, d’abord parce que j’ai décidément quelque chose à travailler du côté du corps et de la matière mais aussi parce que le corps peut exprimer ce que l’intellect ne peut pas toujours. Passer par quelque chose de corporel a donc tendance à faire émerger des choses que je peux ensuite écrire.

Bref, très intéressant pour quiconque s’intéresse au processus créatif !

L’art-thérapie
Alain DIKANN
Grancher, 2018

1 comment on “L’art-thérapie d’Alain Dikan : soigner par la création

  1. Alors celui-ci, c’est directement dans ma liste !

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :