Elle lit des romans

Reprise des activités de plein air, de Jean-Claude Lalumière : la fragilité des hommes

Reprise des activités de plein air, de Jean-Claude Lalumière : la fragilité des hommes

Depuis bientôt un an, je suis installé sur l’île d’Oléron, dans cette maison au bord de l’océan. Je me suis habitué à la rumeur des vagues. Si ces déferlements incessants ont perturbé mon sommeil au début, leur rythme régulier agit désormais sur moi comme une berceuse. J’ai même du mal à trouver le sommeil sans elles. Les vagues. Tantôt frisant sagement jusqu’à la plage, déroulant leurs rubans d’écume sous le clair de lune, tantôt emportées, acharnées, montant sans relâche à l’assaut de la dune. Les vagues. Dans tous les cas, leur image m’apaise. Doucement leur bruit s’estompe, se fait plus feutré. Alors, je sombre dans le sommeil. Ce sont mes moutons, les vagues.

J’ai été très sélective cette année dans la rentrée littéraire, mais lorsque je me suis retrouvée avec ce roman entre les mains, j’ai su tout de suite qu’il allait me faire du bien. Il se déroule à l’île d’Oléron, que je suis loin d’aimer autant que le Cap-Ferret évidemment mais que je connais assez bien, surtout la plage de Chaucre où s’ancre l’action. Il nous parle d’hommes perdus sans leur femme…

Christophe s’est réfugié sur l’île d’Oléron dans la maison de sa grand-mère lorsque la femme qu’il aimait l’a quitté. Philippe, son voisin, vient de perdre la sienne. Quant à Mickael, venu du continent, il aime une fille qui ne le sait pas et vit désormais à l’autre bout du monde. Ils ne sont pas de la même génération, mais tissent entre eux des liens forts d’amitié.

Ce roman est une jolie pépite pleine de tendresse, de poésie, et aussi d’humour : certaines scènes (notamment une d’anthologie à base de piment) sont à mourir de rire, d’autres sont pleines de tristesse et de mélancolie, et cela donne un joli mélange, un roman qui fait du bien. Qu’est-ce qu’ils sont attachants ces trois-là, dans leur fragilité d’hommes perdus sans leur femme, dans leur amitié, dans leur fantaisie aussi (la fin, quoique tout à fait invraisemblable, est pleine de joie et de lumière) ! Bref, un roman qui fait du bien, un peu comme un doudou : exactement ce dont j’avais besoin.

Reprise des activités de plein air
Jean-Claude LALUMIÈRE
Editions du Rocher, 2019

1% Rentrée Littéraire 2019 – 7/6
By Hérisson

0 comments on “Reprise des activités de plein air, de Jean-Claude Lalumière : la fragilité des hommes

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :