Elle lit des récits et chroniques

Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson : Je, ici, maintenant

Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson : Je, ici, maintenant

Dans ce désert, je me suis inventé une vie sobre et belle, j’ai vécu une existence resserrée autour de gestes simples. J’ai regardé les jours passer, face au lac et à la forêt. J’ai coupé du bois, pêché mon dîner, beaucoup lu, marché dans les montagnes et bu de la vodka, à la fenêtre. La cabane était un poste d’observation idéal pour capter les tressaillements de la nature. 
J’ai connu l’hiver et le printemps, le bonheur, le désespoir et, finalement, la paix. 

Cela fait des semaines que ce texte me harcèle : je ne cesse de tomber sur des extraits « par hasard ». Alors l’autre jour lorsque je suis tombée « par hasard » sur lui dans une librairie, je n’ai pas eu d’autre choix que de le prendre et de le lire, vaguement amusée par l’écart, une nouvelle fois. Le fait de lire un récit qui me plaît, tout en sachant qu’il y a deux ans il me serait tombé des mains.

De février à juillet 2010, Sylvain Tesson s’isole dans une cabane en Sibérie, au bord du lac Baïkal, avec des livres, des cigares, de la vodka (beaucoup) et des paysages sublimes. Au jour le jour, il écrit le journal de cet ermitage, que nous avons entre les mains.

Poétique, lyrique, spirituel, le texte se fonde sur un pas de côté par rapport au monde et à la vie quotidienne, dans l’immobilité et non dans le mouvement : ce qui est en jeu, ici, c’est d’apprendre la lenteur, la contemplation, qui est aussi apprentissage de soi et découverte de sa vie intérieure. La solitude rend toute la beauté au paysage, et permet de vivre en harmonie parfaite avec la nature, le cycle des saisons, et de peupler la seule patrie qui vaille : l’instant. La sensualité déborde : celle de la vie, les goûts, les odeurs, le froid et le chaud, les paysages grandioses, bien sûr. Un exercice de liberté absolue, dangereux il faut bien le dire (Tesson aime beaucoup provoquer le destin et flirter avec la mort), mais essentiel : trouver la paix et se trouver soi.

Un très beau texte qui m’a beaucoup inspirée !

Dans les forêts de Sibérie
Sylvain TESSON
Gallimard, 2011 (Folio, 2019)

7 comments on “Dans les forêts de Sibérie, de Sylvain Tesson : Je, ici, maintenant

  1. Oh oui quel beau souvenir de lecture! Très inspirante, comme tu dis !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré ce livre, il m’a fait beaucoup de bien. Je l’ai souvent offert et conseillé.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai beaucoup aimé ce roman de Tesson, même s’il n’est pas mon préféré de l’auteur. Le film est également magnifique du point de vue des paysages, mais il ne permet pas de rendre de nombreux aspects spirituels du livre. Un excellent souvenir de lecture, un roman que j’ai offert plusieurs fois.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai beaucoup aimé ce récit.

    Aimé par 1 personne

  5. En effet, excellent récit de Tesson en mode ermite. Le film m’avait laissé sur ma faim, trop lisse si ce n’est la bande originale de Maalouf.

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : La Panthère des neiges, de Sylvain Tesson : consentir au monde – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :