Elle se réfléchit dans le miroir

Esprit de la rentrée, es-tu là ? (ou : les saisons intérieures)

Esprit de la rentrée, es-tu là ? (ou : les saisons intérieures)

Septembre.

Cette année j’ai envie de plein de choses (sauf de revenir travailler). Beaucoup de projets. Les saisons intérieures, celles où on a besoin d’être chez soi pour se reposer et se retrouver, arrivent à grands pas et j’ai passé beaucoup de temps ces derniers jours à réaménager mon cocon en installant toutes les petites choses que j’ai rapportées de vacances, et notamment de l’artisanat, parce que ce sont des objets qui ont une âme et qui apportent des vibrations positives : un joli vase en verre dans lequel j’ai mis un bouquet de lagure ovale, une planche à découper en noyer qui laisse encore apparaître l’écorce, une coquille d’huître en argile du bassin, et une jolie feuille en céramique trouvée ce week-end au marché de saint-Fiacre. De nouveau cristaux aussi. Et ma jungle urbaine qui n’en finit pas de prendre de l’ampleur, et à qui j’ai offert une nouvelle allure avec plein de petits paniers.

Les plats ne seront bientôt plus les mêmes : les tomates du jardin s’amenuisent, et les fruits et légumes d’été laisseront bientôt place aux autres ; j’ai prévu quelques plantations d’automne sur le balcon. Je m’offrirai encore de temps en temps des fruits de mer, mais la truffade va bientôt remplacer la salade caprese.

Ce doit être un signe de l’Univers, mais j’ai enfin trouvé un cours de yoga près de chez moi (il faut que je puisse y aller à pieds) et à des horaires qui me conviennent : le mardi à midi. C’est parfait pour moi, car c’est en journée : j’avoue que l’hiver quand il pleut, fait froid et nuit, je n’ai pas le courage de m’extirper de chez moi, surtout que je suis souvent lancée dans quelque chose et que j’ai du mal à m’interrompre. Raison pour laquelle j’ai renoncé au Pilates, qui de toute façon n’était pas assez spirituel même si c’est sympathique comme activité : je n’avais pas suffisamment de temps entre le moment où je rentrais chez moi et le cours pour commencer quelque chose, et du coup je ne faisais rien (alors que c’est le soir que je suis la plus productive). Et puis, on ne va pas se mentir : c’est un horaire de travailleuse indépendante, et être disponible à ce moment me donne un peu l’impression d’être parvenue à mon but ultime : faire un métier qui a du sens pour moi (écrire et créer du contenu — oui je sais ce n’est pas hyper-réaliste comme projet dit comme ça, mais justement je me suis trop bridée dans ma vie en choisissant un métier « réaliste ») et être la seule maîtresse de mon temps (oui, j’ai enfin mis le doigt sur le pourquoi du comment de mon obsession pour les horloges).

Continuer à méditer. Pas tous les jours, mais lorsque j’en ai besoin (de fait, j’ai acquis la certitude que l’écriture et la création étaient aussi des façons de méditer, en tout cas pour moi).

Quelques excursions, peut-être, ici ou là en France. J’ai envie de voir Lille, la Normandie, l’Auvergne. D’autres endroits. Je ne ferai pas tout, mais j’aimerais arriver à m’organiser 2-3 longs week-ends dans l’année. Par contre Paris résiste toujours pour le moment, on verra !

J’ai surtout envie de créer. Ecrire bien sûr, un projet et même plusieurs importants : je me sens à un carrefour, il faut que je me jette à l’eau (ma métaphore est bizarre). J’espère vous en dire plus bientôt. Mais j’ai aussi envie de découvrir de nouvelles choses et ouvrir de nouveaux canaux : me perfectionner en mosaïque que j’ai apprise en autodidacte, continuer à peindre, apprendre la poterie et la céramique (enfin apprendre : les bases), reprendre sérieusement la photo ! Peut-être de l’art floral. Et ce qui viendra à moi. Bref, j’ai envie de laisser s’exprimer ma créativité sous toutes ses formes, parce que ça m’apaise et me recentre et m’aide pour l’écriture — et j’ai un peu une petite idée, un vague projet pour l’instant et il ne faut pas non plus que je m’éparpille.

On l’aura compris : mon envie pour ces saisons intérieures est pour une fois de ne pas les laisser passer en les subissant sans rien faire en attendant le retour du printemps, mais de prendre soin de moi et de mon épanouissement, de poursuivre mon alignement et de me sentir bien, en accord avec celle que je suis, ce qui, bien sûr, est un vaste projet !

Et vous, des envies particulières pour cette rentrée ?

(Sur la photo : créations céramiques d’Isabelle Poirier – Atelier Pierre Papier Ciseaux)

4 comments on “Esprit de la rentrée, es-tu là ? (ou : les saisons intérieures)

  1. Beau programme pour les saisons intérieures à venir!

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup de projets aussi pour ces saisons, que j’affectionne depuis toujours. Je me dirige doucement mais sûrement vers mon projet de vie, à travers mes études, et j’en suis absolument ravie. Donc plein de créations à venir pour moi aussi et hâte de voir ce qui va arriver ici !

    J'aime

  3. Ping : Instantané #81 (la fille aux coquillages) – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :