Elle lit des romans

Je l’aime, de Loulou Robert : à la folie

Je l'aime, de Loulou Robert : à la folie

Elle t’a rencontré et la vie qui lui paraissait absurde ne l’était plus.
Elle avait jusqu’alors respiré un air qui ne remplissait pas ses poumons. Mangé une nourriture dont elle n’aimait pas le goût. Parlé une langue qui n’était pas la sienne.
Elle pensait être une exception. Née dans un monde qui ne lui ressemblait pas. Erreur de parents. De codes génétiques. De temporalité. De géographie. Il y avait sûrement eu beaucoup d’erreurs.
Elle t’a rencontré ; alors elle se trompait. Il n’y avait pas d’erreur.
Le monde l’avait menée à toi.
Le monde avait un sens.
Elle s’est mise à croire au destin. 
Tu es devenu son air, sa langue, son monde.

Plaisir d’ouvrir (avec un peu de retard par rapport aux autres années) le bal de la rentrée littéraire 2019 avec le nouveau roman de Loulou Robert, le quatrième. Un plaisir car je la suis depuis Bianca et vraiment, texte après texte, elle m’éblouit par la force de son écriture. Ici, comme dans Sujet inconnuelle s’attaque au thème millénaire mais inépuisable de la passion amoureuse.

C’est l’histoire d’une jeune femme qui n’est pas vraiment malheureuse, mais pas heureuse non plus, qui vivote, qui s’ennuie un peu et se sent une étrangère. Une jeune femme qui manque d’amour, sa mère ne s’étant jamais intéressée à elle — jusqu’à ce que l’amour la foudroie et la rende vivante. Jusqu’à ce que sa vie se mette à tourner autour d’un homme.

Alternant la narration à la première personne et des commentaires à la deuxième, Loulou Robert parvient encore une fois à trouver les mots justes, qui nous percutent. Peut-on aimer trop ? A la fois lumineux et violent, le roman nous montre une femme dont l’amour (l’homme qu’elle aime) est devenu la seule raison de vivre, un amour qui la construit et la détruit en même temps, lui offre une certaine forme de rédemption tout en la conduisant en Enfer. Il y a de la folie en elle, c’est certain, et en même temps une sincérité touchante : une manière d’aimer extrême, mais belle, car y a-t-il plus belle folie que la folie amoureuse ? Malgré ses excès, moi, je la comprends…

Encore une fois, Loulou Robert fait mouche avec ce roman !

Je l’aime
Loulou ROBERT
Julliard, 2019

1% Rentrée Littéraire 2019 – 1/6
By Hérisson

1 comment on “Je l’aime, de Loulou Robert : à la folie

  1. Ce roman pourrait me toucher… au delà de la passion amoureuse, la présentation que tu mets en exergue s’adapte à toutes passions.

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :