lifestyle

Développement durable : faire de son mieux

Cuisine vers le zéro déchets

En matière d’écologie, je reviens un peu de loin : j’ai toujours trié mes déchets, fermé l’eau quand je me lave les dents, pris très peu de bains (de toute façon je n’ai plus de baignoire) et utilisé ma voiture au minimum. Mais ça s’arrêtait à peu près là. Et puis petit à petit, de nouvelles habitudes se sont mises en place d’elles-mêmes — au sens où, à aucun moment, je n’ai décidé de faire plus d’efforts, ça s’est un peu imposé à moi de manière naturelle, comme beaucoup des changements récents d’ailleurs. Je suis loin d’être parfaite, et ne le serai sans doute jamais, mais en conformité avec le quatrième accord toltèque, je fais de mon mieux. Du coup, je me suis dit qu’un petit article sur la question, qui ne vise absolument pas à donner de leçons évidemment (parce qu’en ce domaine, je crois que rien n’est plus contre-productif que les donneurs de leçons et la culpabilisation : je crois plutôt à la valeur de l’exemple, mais sans chercher à bousculer les gens sur leur propre chemin), parce que ce qui me convient ne conviendra pas à d’autres et inversement, pouvait être intéressant.

En fait, tout repose sur le fait de consommer autrement, à la base.
Comme je l’avais écrit, je vis dans un quartier où j’ai la chance d’avoir nombre de petits commerces, où j’allais mais sans les exploiter à fond. Depuis quelque temps, je ne vais plus que très peu au supermarché, et je fais plutôt mes courses chez eux. En fait, tout est parti du fait que j’ai enfin trouvé un système de panier bio qui me convient : pas d’abonnement (le fait est que je suis souvent en vadrouille donc dans l’impossibilité d’aller le chercher et de l’utiliser) et je choisis le contenu. Tous les samedi matins, je prends donc mon joli sac en tissu et je vais chercher mes légumes au bout de la rue. Et déjà, les paniers bio, c’est chouette : des légumes frais, de saison, bios et locaux, ce qui complète parfaitement ce que je fais pousser sur mon balcon. Le second effet positif, c’est que j’ai modifié mon alimentation : je fais mes menus lorsque je commande pour utiliser au mieux le contenu de mon panier, et il y a donc beaucoup moins de gaspillage et de « je n’ai plus rien dans le frigo, commandons un truc chez le traiteur ». Bon après, j’avoue, il m’arrive encore de commander une pizza ou des plats indiens…
Mes paniers, je vais les chercher dans une boutique qui s’appelle l’éco-bocal, et qui est une boutique où on trouve des produits en vrac : on apporte son contenant, sac à vrac (je réutilise pour cet usage les petits sacs en tissu que je reçois avec My Little box), bocaux, boîtes. Le truc c’est que depuis que j’ai déménagé, j’utilise beaucoup les bocaux parce que je trouve que ça fait joli, mais avant j’achetais le produit et je le transvasais dans un bocal. Mais j’avoue, c’est plus logique d’acheter directement en vrac, là encore des produits de qualité. J’ai aussi trouvé dans cette boutique quelques petites choses pour éviter les produits à usage unique, j’en parlerai plus bas.
J’en profite ensuite pour passer chez les autres commerçants : très souvent mon primeur-fleuriste, le poissonnier, l’épicerie italienne, le fromager… il est clair que cela me prend plus de temps parce qu’il y a la queue partout (ce qui est du reste assez encourageant de voir tous ces gens qui privilégient les commerces de proximité) mais j’ai de bons produits !

 

Le deuxième axe, évidemment lié au premier, est d’essayer de limiter ses déchets et les produits à usage unique. De fait, cela fait des années et des années que je préfère paniers et tote bags plutôt que les sacs en plastique : c’est d’abord beaucoup plus pratique, et beaucoup plus chic.
Ma première découverte révolutionnaire dans ce domaine est la « bee wrap » (un tissu enduit de cire d’abeille qui sert à envelopper les aliments ou recouvrir un plat) et je me demande franchement pourquoi pendant des années je me suis enquiquinée avec l’allu et le film plastique qui se déchirent tout le temps : non seulement ce truc est super joli, mais en plus il est plus que pratique : les aliments sont parfaitement emballés, il s’adapte parfaitement aux plats pour les recouvrir… une révélation.
J’ai aussi acheté des feuilles d’essuie-tout lavable, mais je me sers très peu de l’essuie-tout dans les faits donc ce n’est pas une grande révolution. Une éponge lavable, je n’ai pas encore de recul parce que je l’ai achetée hier et de toute façon il m’en faudra d’autres (pour que ça roule, il m’en faut deux pour la cuisine et deux pour la salle de bain). Et une paille en bambou, même si dans les faits j’utilise assez peu les pailles.
Toujours dans la cuisine, j’ai fini par acheter une dosette de café réutilisable pour ma cafetière Nespresso, et j’en suis ravie parce que comme ça je peux acheter du très bon café que je mouds moi-même à la boutique !

dosette réutilisable
dosette réutilisable

En ce qui concerne la salle de bain, c’est un petit peu plus compliqué : je suis passée à la coupe menstruelle il y a un an et demi, et ça c’est acté. J’ai acheté des lingettes lavables mais pour l’instant je peine à être convaincue, je trouve qu’il me faut beaucoup plus de produit pour qu’elle soit suffisamment imbibée, et on ne peut pas utiliser les deux côtés, donc j’essaie de persévérer mais bof. Quant au reste (savon, shampoing solide etc.) pour l’instant, ce n’est pas pour moi, je suis honnête, tout comme les mouchoirs en tissu (je n’utilise les mouchoirs que dans deux cas : grosse crise de larmes et rhume, et il faudrait donc un stock d’au moins 100 mouchoirs pour que ça fasse le joint). Du reste, de manière générale le « lavable » est compliqué, notamment parce que vu que je vis seule je ne fais qu’une machine par semaine et encore pas toujours, et que cela exige donc soit de laver à la main (et bof), soit d’avoir beaucoup de stock, ce qui est aussi un investissement, sans compter que le repassage est une de mes bêtes noires.

En somme, je suis tout de même assez satisfaite du chemin parcouru, d’autant que, bonus, tout cela est beaucoup plus joli (cela peut paraître superficiel de le dire comme ça, mais ceux qui me connaissent savent que pour moi qui habite poétiquement le monde la dimension esthétique des choses est au contraire fondamentale mais pas pour une simple question d' »apparence » : chez moi c’est une essence ; en outre, je pense que le côté esthétique, chic, glamour contribue à rendre le développement durable désirable, et que c’est important, la désirabilité, et qu’il faut jouer là-dessus pour donner envie aux gens).

Donc voilà quelques petites idées : encore une fois c’est loin d’être parfait, mais je fais aussi ce qui m’inspire et n’est pas trop une contrainte ! Et vous, quelles habitudes avez-vous prises ?

20 comments on “Développement durable : faire de son mieux

  1. Si tout le monde était comme ça, à faire des petits efforts par ci par là, tout irait bien mieux.

    Aimé par 1 personne

  2. Tu sais un peu ce que j’ai mis en place moi aussi et je suis tellement d’accord avec toi. On fait de son mieux. Ce qui marche est ce qui est pratique et durable. Pas de tissu bee wrap pour moi par exemple parce qu’avant j’utilisais peu d’alu et de films étirables déjà. Et je suis aussi d’accord avec toi sur le fait que l’esthétique et le satisfaisant en général sont une bonne voie pour faire envie et avancer. Bravo à toi !

    Aimé par 2 personnes

  3. C’est génial Caroline, tu fais bien plus que la moyenne ! Je crois que tu as raison, imposer ne marche pas vraiment, on devrait s’engager sur das actions qu’on est prêts à faire et les faire et polluer sans culpabiliser . De mon côté, j’achète aussi une sorte de panier bio au marché le samedi matin, je ne mange plus de viande depuis 2 ans (mais plus par rapport à la cause animale, même si c’est bon pour la planète, j’achète encore de l’eau en bouteille plastique parce que celle de chez nous au robinet est infecte, mais seulement des grosses bonbonnes , j’achète le jus d’orange en bocal de verre et je voudrais arriver à ne plus aller manger dans les sandwicheries parce que les couverts jetables c’est la cata absolue. Bien sûr je recycle et à mon boulot aussi on recycle et trie. Par contre le vrac, on en est pas là mais en Haute Savoie, déjà tout ce qui est légumes oeufs, fromage, confitures et pain, ce n’est que du local, circuit court et bon produit . Voilà ! Par contre, hors de question pour moi ne plus prendre l’avion. Je vais au travail en train et bientôt je devrais aussi aller à la gare à pieds tous les matins (15 minutes de marche) puisque nous n’aurons plus qu’une voiture …mais l’avion hors de question, c’est les vacances, l’Angleterre , la Corse, la liberté….

    J'aime

    • L’avion, je suis pareil : je le prends une fois par an ! Pour Milan j’ai regardé pour prendre le train, c’était tout simplement impossible point de vue horaires (sans compter le manoeuvrage de valise à Austerlitz, impossible pour moi)

      J'aime

  4. Bravo ! J’ai une épicerie dans ma petite ville qui vend au détail, mais financièrement pour une famille, ça revient très très cher. Ma participation se limite au tri des déchets et à mon compost que je nourris tous les jours. De plus, j’essaie de ne pas gaspiller la nourriture en composant avec les restes et en congelant.
    Mais bravo à tout ce que tu fais +++

    J'aime

    • Je ne me rends pas compte effectivement pour une famille… mais chaque geste compte (pour moi par exemple le compost c’est impossible malheureusement : il y a déjà trop de bordel sur mon balcon, et je ne vois pas ce que j’en ferais, mais c’est dommage)

      Aimé par 1 personne

  5. fonvielle

    Bravo. Si tout le monde pouvait en faire autant, ce serait top. Comme chacun a ses habitudes, il est souvent difficile de les changer. Je me souviens qu’on disait à l’époque que les français ne se lavaient pas beaucoup et que c’était un problème national pour l’hygiène du corps. C’était il y a 30 ans. Aujourd’hui on en parle plus et pour cause. J’ai dans mon entourage une femme qui prend une douche matin et soir. Je lui demande pourquoi et elle me répond que c’est une habitude qu’elle a prise et qu’elle ne peut plus s’en passer.

    J'aime

    • ça m’arrive l’été quand il fait très chaud, ou que j’ai fait un truc salissant, mais au quotidien, à part si on fait un travail très physique, c’est bizarre…

      J'aime

  6. Bernieshoot

    Bonjour,
    rendre le développement durable désirable, quelle belle formule qui fait vraiment sens.
    Diminuer nos déchets, acheter en circuit court, en vrac, au marché sont dans notre démarche.
    Diminuer l’utilisation du plastique est une priorité, mais quand on voit de la viande bio sous vide… le chemin est encore long. Faire ses yaourts est aussi une bonne démarche, et naturellement cuisiner.
    Chaque pierre compte.

    J'aime

    • Oui, je m’agace à chaque fois que je vois du bio sur-emballé, le problème est que j’ai posé la question l’autre jour dans une boutique de petits producteurs, pour les fromages notamment, et en fait… ben c’est les normes !

      J'aime

  7. Bonjour,

    où puis-je acheter les capsules Nespresso dans le commerce ?

    Merci d’avance

    J'aime

  8. C’est épatant tout ça et tu m’inspires car c’est un de mes chantiers : faire un peu plus notamment pour les déchets….

    J'aime

  9. Je viens tout juste de découvrir ton beau site. Je suis d’accord avec toi, allier beauté et développement durable, c’est une bonne voie inspirante.

    J'aime

  10. Ping : Notre planète, de Alastair Fothergill et Keith Scholey : merveilleuse nature – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :