Elle lit des essais

Connais-toi toi-même, de Clarence Edgard-Rosa : guide d’auto-exploration du sexe féminin

Connais-toi toi-même, de Clarence Edgard-Rosa : guide d'auto-exploration du sexe féminin

Mais allez, prenons ce risque. Faisons le pari que, quand on a la chance de posséder un vagin rien qu’à soi, on vit mieux en en sachant trop à son sujet que pas assez. Nous sommes si loin de risquer l’overdose d’information ! Les chiffres ne parlent pas pour eux, à ce stade, ils hurlent : une femme sur cinq admet ne pas savoir où se trouve son clitoris et 35% d’entre nous ne l’ont jamais aperçu. A quinze ans, une fille sur quatre ne sait pas qu’elle en a un, et 83% ne savent pas à quoi il sert. A l’âge adulte nous sommes seulement 80% à le situer en haut de la vulve (11% le placent à l’entrée du vagin) et 42% ne savent toujours pas qu’il est dédié au plaisir. Ça, c’est le peu de connaissances qu’on a sur notre propre méconnaissance. Mais demandez à n’importe quel professionnel de santé qui travaille de près ou de loin sur la santé sexuelle des femmes. Il vous confirmera, sans chiffres mais avec conviction, que celles d’entre nous qui se connaissent par cœur sont un microcosme d’exceptions. 

C’est un fait, nous en avons déjà parlé : le sexe féminin est tabou, y compris souvent pour les femmes elles-mêmes, grâce au bourrage de crâne séculaire des religions. Et pourtant, il apparaît indispensable pour elles de libérer non seulement leur corps, mais bien leur anatomie, et de mieux se connaître pour mieux s’affirmer. C’est tout un mouvement de fond, que nous avons déjà abordé avec la question de la reconquête des cycles, mais ce petit manuel propose une véritable exploration du corps…

Le savoir des femmes sur leur propre anatomie à donc longtemps été confisqué par la médecine (parce que savoir, c’est pouvoir), et le mouvement self-help, qui n’est pas nouveau, vise à leur rendre cette connaissance pour qu’elles puissent se réapproprier leur corps, mais pas une connaissance encyclopédique : il s’agit d’une connaissance empirique, née de l’auto-exploration, qui permet à la fois de reprendre en main sa santé afin de détecter tout changement pouvant se révéler suspect, mais aussi de mieux s’épanouir sexuellement. En courts chapitres, ce guide propose donc d’explorer, à l’aide d’un miroir, d’un spéculum et de cet outil formidable que sont les mains, son corps : la vulve, le vagin, le col de l’utérus, le point G, le clitoris, le périnée, les ovaires, les fluides, les seins.

J’avoue que ce petit livre m’a rappelé un fameux épisode de Sex and the City dans lequel Charlotte, sur l’instigation de Samantha, s’observe avec un miroir et découvre avec stupeur ce qu’elle n’avait jamais vu. La comparaison n’est pas gratuite, car ce livre a bien ce ton léger et joyeux, plein d’humour, tout en restant extrêmement sérieux sur le fond : pas à pas, on explore le corps, guidé par le texte et les magnifiques illustrations de Suzie Q. Une entreprise salutaire évidemment, et ce petit livre est à mettre entre toutes les mains.

A vos miroirs !

Connais-toi toi-même. Guide d’auto-exploration du sexe féminin
Clarence EDGARD-ROSA
La Musardine, 2019

0 comments on “Connais-toi toi-même, de Clarence Edgard-Rosa : guide d’auto-exploration du sexe féminin

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :