instantanés

Instantané #73 (la fille qui parlait aux oiseaux)

Instantané #73 (la fille qui parlait aux oiseaux)

Le bonheur, ce sont les petits oiseaux qui chantent à toute heure de la journée dans cet arbre. Je sais que les spécialistes disent que les villes sont de plus en plus silencieuses et qu’on n’y entend plus les oiseaux, mais cela va à l’encontre de mon expérience personnelle : le jardin de la résidence est au contraire de plus en plus animé au fil des années, et dans mon appartement actuel le bruit des voitures a été remplacé par cette douce agitation. Dès que je sors sur le balcon, il y en a toujours une flopée, de toutes les variétés (j’ai acheté un livre sur la question mais je ne suis pas encore tout à fait au point), qui viennent se percher à proximité en faisant cuicui.

Or il se trouve que ces oiseaux, je leur ai mis à manger. Pour tester (parce que l’emplacement aurait pu ne pas leur plaire), j’avais récupéré chez mes parents un distributeur de graines un peu cassé et dont ils ne se servaient plus, et de la nourriture, et j’avais installé le tout sur le balcon, accroché à la rambarde. Et l’autre jour, comme il faisait très beau, j’avais laissé la porte de la cuisine donnant sur le balcon ouverte, et je m’étais installée pour lire sur le canapé. Tout d’un coup, j’ai entendu un raffut des cent diables, venant de dehors. Je me suis retournée pour voir ce qui se passait, et là, j’avais quatre petits machins, limite entrés dans la cuisine, qui sautillaient en piaillant. Je suis donc allée voir ce qu’ils avaient à m’engueuler comme ça : et bien, figurez-vous que la mangeoire était vide et qu’ils étaient tout simplement venus réclamer !

(Sauf que je n’avais plus de graines et que j’ai donc dû sortir en acheter parce que je n’allais pas les laisser comme ça, les pauvres, et que j’en ai profité pour acheter une jolie mangeoire artisanat français en bois non traité pour que ce soit joli ! Esclave un jour, esclave toujours ! Un ami m’a dit que je savais chouchouter les oiseaux. J’ai répondu que c’était dommage que d’autres animaux du type mammifère à poils ne se rendent pas compte de ce qu’ils perdaient question chouchoutage…)

2 comments on “Instantané #73 (la fille qui parlait aux oiseaux)

  1. Quand je tarde à descendre pour leur donner à manger, ils viennent taper à la fenêtre de ma chambre.
    Et ils sont voraces !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :