Elle lit des romans

L’appartement du dessous, de Florence Herrlemann : correspondances

L'appartement du dessous, de Florence Herrlemann : correspondances

Vous avez probablement cru avoir affaire à une vieille folle. C’est certainement la raison pour laquelle je n’ai encore rien reçu de vous. Je vous sais occupée à mettre de l’ordre dans votre nouvelle vie, mais quelques lignes pour vous présenter à votre tour auraient été lues avec attention et intérêt. J’aurais été moins impatiente s’il avait fallu compter le temps d’acheminement du courrier, si long parfois. Mais pour ce qui nous concerne, une volée de marches nous sépare. Un étage. J’ai regardé à deux reprises sur et sous mon paillasson, rien. Rien non plus dans la boîte aux lettres. Vous seriez-vous trompée d’étage ?

Le premier roman de Florence Herrlemann, Le festin du lézard, m’avait laissé quelque peu perplexe : j’en avais aimé la poésie et l’écriture, mais l’ensemble m’avait perdue.  Ce coup-ci, mon intuition m’a dit que je pouvais y aller sans crainte…

A peine installée dans son nouvel appartement, Sarah, une trentenaire, reçoit une, puis toute une série de lettres de sa voisine du dessous, Hectorine qui, si elle ne souhaite pas tout de suite s’expliquer sur les raisons de cette correspondance, raconte beaucoup de choses, et entreprend le récit de sa vie. D’abord agacée (la vieille dame est assez maladroite en plus d’être très intrusive), Sarah répond sèchement. Mais Hectorine est insistante, semble avoir un secret à révéler, et Sarah finit par se prendre au jeu…

Voilà un roman d’une grande originalité et qui renouvelle de manière efficace le genre épistolaire. Le processus est malin : comme Sarah, Hectorine m’a au départ excédée : je suis un peu sauvage, et j’avoue qu’une telle intrusion dans ma vie, assortie de questions indiscrètes, venant de quelqu’un qui ne veut pas qu’on fasse connaissance en face à face, m’aurait fait sortir de mes gonds. Oui mais voilà, Hectorine sait y faire niveau captatio benevolentiae, et très vite tout comme Sarah j’ai été harponnée par son récit, qui nous conduit par la main à travers tout un pan de l’histoire européenne du XXe siècle, ses beautés mais surtout ses horreurs. Quel destin, et quelle femme aussi : femme libre et indépendante, Hectorine a tout d’une héroïne. Dès le départ on sent qu’elle cache un secret, et tout le roman est tendu vers cette révélation…

Un roman très beau, très délicat et parfaitement mené !

L’appartement du dessous
Florence HERRLEMANN
Albin Michel, 2019

5 comments on “L’appartement du dessous, de Florence Herrlemann : correspondances

  1. Alors là j’ai envie de le lire ! Je note , dommage qu’il ne soit pas encore en poche.

    Aimé par 1 personne

  2. Je note. J’ai très envie de le lire. Merci pour la découverte.

    Aimé par 1 personne

  3. Je vais me précipiter dessus ! C’est un ressort narratif que j’envisage (ais) d’utiliser pour le livre que j’aimerais parvenir à écrire sur la vie de mon grand oncle….

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :