Elle lit des romans

Amour Propre, de Sylvie Le Bihan : périple intime

Amour Propre, de Sylvie Le Bihan : périple intime

Il y a plusieurs sortes de femmes, celles qui se réalisent en ayant des enfants, celles qui fuient comme ta mère, celles qui assument et qui regrettent comme toi, celles qui ne peuvent pas en avoir et puis il y a celles qui n’ont jamais voulu en avoir, comme moi. 

Apparemment, je suis enfin sorti de mon impasse fictionnelle, ce qui m’a permis de me plonger enfin dans ce roman qui traînait depuis des semaines mais que je n’arrivais pas à commencer : je savais qu’il allait résonner fort, et du coup je ne voulais pas le gâcher avec mon humeur bizarre. Et, enfin, j’ai pu le lire…

Parce qu’elle a grandi sans mère, celle-ci l’ayant abandonnée à son père lorsqu’elle était toute petite, la narratrice Giulia s’est imposé une vie stable : un travail d’enseignante et trois enfants. Mais ce n’était peut-être pas ce qu’elle voulait vraiment, et lorsque ses deux fils dont elle espérait qu’ils deviendraient indépendants renoncent à commencer leurs études et s’offrent une année sabbatique, elle fait un burn-out maternel : elle les aime, mais elle espérait vraiment qu’après des années de sacrifices, elle allait enfin pouvoir retrouver sa liberté. Alors elle plaque tout et va se réfugier à Capri, dans la villa Malaparte, écrivain auquel sa mère vouait un culte et sur lequel elle a entrepris d’écrire un livre.

Un roman qui a doublement résonné en moi. Giulia est une femme sauvage, encore une fois : une femme qui s’est empêchée et qui n’a pas vécu la vie qu’elle aurait dû, une femme avide de liberté, une femme bancale et qui cherche à être aimée — elle a une telle faim d’amour qu’elle fait fuir les hommes, une femme épuisée et à bout. Une femme, aussi, qui interroge la féminité, le couple, l’amour, et surtout la maternité : contrairement à ce qu’on nous serine, toutes les femmes ne sont pas faites pour être mère, certaines le regrettent et c’est bien le cas de Giulia. C’est ce point bien sûr qui m’a plongée dans des questionnements métaphysiques insolubles (j’aime bien me poser des questions sans réponses, visiblement) : cette question, qui ne s’est jamais posée dans ma vie et qui vu mon âge a peu de chances de se poser (ou alors il va falloir accélérer la manœuvre, et c’est mal parti), comment y aurais-je répondu ? La réponse est, bien sûr, que je n’en sais strictement rien, et que la réponse est peut-être d’ailleurs dans la question, à savoir que j’ai peut-être tout fait, inconsciemment, pour ne pas avoir à me la poser… Mais la réflexion que propose Sylvie Le Bihan sur le sujet est extrêmement intéressante, et en nuances.

Un roman plein de grâce et de gravité en même temps, un roman de la solitude et de l’introspection dans lequel une femme fait face à elle-même, se dépouille de son rôle social pour trouver sa vérité, en résonance avec un lieu mythique et l’oeuvre d’un écrivain dont le fantôme plane sur chaque page…

Amour Propre
Sylvie Le BIHAN
Lattès, 2019

Lu par Leiloona

6 comments on “Amour Propre, de Sylvie Le Bihan : périple intime

  1. Tiens, tiens…ma curiosité est éveillée ! Je le note ! Merci

    J'aime

  2. Depuis sa sortie le thème de ce roman fait écho chez moi, pour d’autres raisons que les tiennes, toutes les femmes ne sont pas construites sur le même schéma….. et je suis de celles-là. Je sais que c’est un livre que je vais lire un jour ou l’autre….. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Ce livre résonnera forcement chez toutes les lectrices et c’est une force

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :