instantanés

Instantané #68 (danse de la Lune et inconscient qui fait ce qu’il veut)

Un tableau qui représente beaucoup de choses

En ce moment, je n’arrive plus à écrire. Au sens où j’ai besoin d’écrire et j’écris beaucoup dans mon journal, mais que pour le reste, non : j’ai beaucoup de projets, sans cesse, ça se bouscule, mais je n’arrive à me consacrer à aucun. Tout ce qui me vient à l’esprit c’est « oui, mais à quoi bon, puisque personne ne le lira ». Bref, je passe par une vilaine phase de découragement (et non d’absence d’inspiration) dont j’ose espérer qu’elle n’est que temporaire. Mais en attendant, que faire, avec ma pulsion créative ? Et bien, peindre. La peinture, j’avais déjà eu une phase, il y a une dizaine d’années, lors d’une période à peu près similaire à celle que je vis actuellement et déclenchée par les mêmes circonstances. Mais j’avais vite laissé tomber pour l’écriture (et la photographie), nettement moins salissante (oui parce que la pagaille que ça crée dans mon salon me stresse un peu, et quand je peins j’en ai souvent jusque sur le nez, sans parler de mes vêtements (par contre je protège bien le reste : je dis ça au cas où mon propriétaire me lirait et aurait peur pour son parquet)).

Mais c’est venu comme ça. Lundi soir, je me suis mise à dessiner et peindre la Lune, astre qui m’a toujours fascinée et en particulier en ce moment. Elle était pleine, elle était belle. Mais gribouiller dans un cahier, avec de la peinture pailletée achetée la semaine précédente et dont je me disais je me demande bien pourquoi j’ai acheté ça, qu’est-ce que je vais en faire ? ne suffisait pas. Je suis donc sortie acheter de la peinture, j’ai déniché des vieux cadres qui font de bons supports, ressorti des papiers texturés pour faire une sorte de collage, et en avant. J’ai refait ma pleine lune. Mais un peu autrement.

Et puis, le tableau achevé, ça m’a sauté aux yeux : si, consciemment, j’avais peint une lune ronde et pleine, mon inconscient avait manifestement, lui, un autre projet en tête, et je me retrouve avec un tableau qui certes représente la pleine lune, mais aussi un ovule fécondé par des spermatozoïdes. Ce qui n’est pas sans lien, la pleine lune étant associée, au niveau du cycle féminin, à la période d’ovulation et de fertilité.

La raison pour laquelle mon inconscient a voulu peindre la fécondation m’échappe un peu (Claire Barré m’a dit sur Facebook un désir d’enfant, mais je ne crois pas, ou alors on est mal parce qu’il se réveille un petit peu tard : je crois que plus symboliquement, cela représente mon besoin de créer, qui se manifeste et se libère de plus en plus). Mais j’aime bien ce carambolage, la distance entre notre intention et le résultat final, dans lequel il y a les deux, et où chacun voit ce qu’il veut (j’ai fait le test : certains voient d’abord la lune, d’autres d’abord l’ovule — d’autres complètement autre chose).

1 comment on “Instantané #68 (danse de la Lune et inconscient qui fait ce qu’il veut)

  1. Quelle bonne idée de suivre son intuition. Se laisser aller. Et observer le résultat. Pour l’écriture… ne te demande pas qui lira. Tu n’en sauras jamais vraiment rien. N’aies pas d’attente. Cela te freinerait et risquerait de mettre des bâtons dans les roues de ta créativité. Quant à la lune, les cycles, la création… autant d’associations qu’il est facile de tracer et de peindre. En témoigne ton oeuvre.

    Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :