Elle lit des anthologies

Créer : dans l’arrière-boutique des gens inspirants

Créer : dans l'arrière-boutique des gens inspirants

La création, en chemin, n’a jamais rien perdu de son mystère. Comment vient l’idée de départ, le projet initial ? Existe-t-il quelque chose que l’on nomme vocation ? Quels chemins un artiste suit-il pour aboutir à l’oeuvre qu’il nous sera donné de lire, écouter, contempler ? En écoutant ou en lisant les verbatim de ces entretiens, on sera sans doute surpris de découvrir qu’il y a presque autant de méthodes qu’il y a de créateurs, alors même que, pour chacune et pour chacun, la méthode qu’elles et ils ont élaborée semble la seule possible pour mener à bien cette chose si résolument incertaine qu’est une oeuvre d’art. Mais à l’issue de ce processus, d’autres questions demeurent. Une oeuvre est-elle un jour terminée ? Les créateurs sont-ils anxieux de leur postérité ? 

Ce livre m’intéressait depuis sa sortie, mais comme d’habitude, j’ai été prise par autre chose, le temps a passé, et voilà. Mais l’autre jour je suis tombée dessus par hasard (c’est toujours comme ça que ça se passe), et voilà…

Créer est la retranscription de sept Masterclasses de France Culture dont l’objet était de convier des créateurs divers et variés, dans toutes les disciplines, et de les interroger sur ce qu’ils font et la manière dont ils le font. Sont ainsi interrogés Amélie Nothomb, Jean-Claude Ameisen, Jean Nouvel, Denis Podalydès, Maylis de Kerangal, Angelin Preljocaj et Joann Sfar.

Et c’est (mais comment pourrait-il en être autrement) absolument passionnant et fascinant : une plongée dans l’arrière-cuisine du travail créatif sous toutes ses formes. Étonnamment, je n’ai pas seulement été intéressée par les entretiens avec les auteurs (cela étant, j’ai été passionnée par les réponses de Maylis de Kerangal alors même que je n’aime pas ce qu’elle écrit) : au contraire, c’est Jean-Claude Ameisen, chercheur en immunologie, donc à mille lieues de mes sujets d’intérêt habituels, dont les réponses m’ont le plus fascinée (et fait réfléchir).

Bref, un petit ouvrage à avoir dans sa bibliothèque, nourrissant et vivifiant, émaillé de petites phrases qui font mouche et donnent à voir le monde autrement.

Créer
France Culture / L’Iconoclaste, 2018

4 comments on “Créer : dans l’arrière-boutique des gens inspirants

  1. Je vais me jeter dessus ! Merci

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour, Caroline…que dire, qu’écrire ? encore un article fort inspiré, une fois de plus. Et ce sujet, est si intéressant que j’aimerai partager avec vous certaines découvertes que j’ai fait à ce sujet : Dans un premier temps, il faut vous expliquer que cette chose si fascinante qu’est la créativité, a fait l’objet de nombreuses études au travers des siècles. Ainsi dernièrement, de nombreuses études scientifiques démontrent que le fait de pratiquer une activité multisensorielle qui serait déstressante, pourrait améliorer notre capacité à créer. Mais quelles sont elles ? Il en existe pas beaucoup ou l’on peut se servir de touts nos sens. Il y a la sexualité torride, en couple, banale, à plusieurs, avec des toys, sensuelle durant laquelle nous pouvons aussi bien sentir, voir et écouter notre partenaire, exprimer son plaisirs et ou les capacités érectiles ne s’appliquent pas qu’au sexe de l’homme ( la peau l’est aussi…) , bref d’après ces recherches, pratiquer le coït serait un bien pour la créativité. Un autre, peut l’être aussi : Le meurtre. Celui-ci oblige les personnes impliquées, à user de tant de créativité que cela peut en laisser rêveurs beaucoup d’artistes en recherche de sensations . Bien sur je ne parle pas du meurtre passionnel, impulsif, non réfléchi. Non je parle de celui, plus élaboré, plus fins dans sa conception, qu’il soit au couteau, la lame froide entaillant les chairs ; avec une arme à feu, qui fait gicler de fines gouttes d’un sang chaud , ou celui encore par strangulation, avec ce contact si particuliers avec la peau de la victime, et pour finir, bien sur, par le nec plus ultra de la sophistication et du plaisirs de tuer : l’empoisonnement durant un bon repas, entre amis pour partager ce doux moment de plaisirs. Car il y a quelques choses de communs dans ces activités multisensorielles : le plaisirs. Donc d’après ces recherches le plaisirs serait créateur d’inspiration. Les indiens d’Amazonie, quand à eux ont recours à de puissants psychotropes, issus de la végétation, et donc bio , pour élever leurs âmes vers le condor ou se transférer dans le jaguar : ils ont donc optés pour une espèce de transmutation corporelle et spirituelle, dans leurs animaux totem afin de se retrouver et ainsi faire durer leurs créativités, tels des enfants, au travers de rites chamaniques, produits de leurs cultures. Encore une fois, et ne voulant pas enfoncer de portes ouvertes, la culture serait à la base de la création. Voila, je m’arrête la car de ce sujet si passionnant je pourrait en faire un cours magistral sans aucun doute et ne voulant absolument pas monopoliser l’attention de tous, je vous laisse, rebondir ou pas à mon post. Bye-bye.

    J'aime

    • Alors on va quand même éviter le meurtre mais sinon oui, la créativité est la base de tout !

      J'aime

      • Pourquoi éviter le meurtre ? rhooo, pourtant je trouve que c’est un exemple parmi tant d’autres. Et puis, je n’ai parler du meurtre sale pervers, ignoble qui ne sert à rien. Non , non il s’agit de celui, qui prouve la supériorité de son auteur. Réfléchissez y, le docteur Petiot est dans ce sens, l’exemple type du « génie créatif », vous ne trouvez pas ? Bon je vous laisse, passez un bon week end.

        Aimé par 1 personne

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :