Elle lit des romans

Chant d’amours, de Claire Barré : les noces mystiques de la chair et de l’âme

Chant d'amours, de Claire Barré : les noces mystiques de la chair et de l'âme

Et l’amante, déchirée, l’amante désunifiée, entend les chants entremêlés de ses amants.
Leurs chants d’amours. 

Même s’il ne sort que la semaine prochaine, c’est par ce roman que je voulais commencer l’année (au sens de : c’est le premier roman dont je voulais parler). Par seulement parce que j’aime beaucoup Claire Barré : c’est surtout que ce texte m’a totalement bouleversée et illuminée.

Stella aime les hommes. Le corps des hommes. Elle aime être prise par eux. Jouir et faire jouir. Dans une chambre, Amir l’attend, Amir qu’elle a blessé et qu’elle n’a pas vu depuis quatre ans. Amir, l’amant charnel, qu’elle a abandonné pour Malo le mystique, l’amant désincarné.

Dit comme ça (mais je ne vois pas comment le dire autrement), cela semble une histoire de triangle amoureux. Mais c’est beaucoup plus complexe et symbolique : solaire, lumineux, débordant d’une sensualité et d’une poésie bouleversantes, le roman parle certes de l’amour et du désir, et il en parle magnifiquement, mais surtout du corps et de l’âme — et de leur réconciliation autour de la figure du féminin sacré. Stella, c’est la femme sauvage, qui ne renie pas sa sexualité, et qui au contraire sait qu’elle est une voie d’accès à elle-même et au sacré ; et pourtant, ce n’est qu’au terme d’un chemin qu’elle arrivera à réconcilier en elle la chair et l’âme. Parce qu’elle est d’abord écartelée, et que chacun de ces hommes nourrit un de ses aspects, un de ses besoins contradictoires.

Comme les autres textes de Claire Barré, celui-ci est profondément mystique voire gnostique ; comme un long poème aux accents de Cantique des Cantiquesil intègre la puissance libératoire de l’érotisme sacré, celle qui unit. La puissance aussi du féminin sacré, et il m’a fait penser au poème à Isis de Nag Hamadi : Parce que je suis la première et la dernière / Je suis la vénérée et la méprisée / Je suis la prostituée et la sainte / Je suis l’épouse et la vierge / Je suis la mère et la fille / Je suis les bras de ma mère / Je suis la stérile et mes enfants sont innombrables / Je suis la bien mariée et la célibataire / Je suis celle qui donne le jour et celle qui n’a jamais procréé / Je suis la consolation des douleurs de l’enfantement / Je suis l’épouse et l’époux / Et c’est mon homme qui m’a créée / Je suis la mère de mon père / Je suis la sœur de mon mari / Et il est mon fils rejeté / Respectez-moi toujours / Car je suis la scandaleuse et la magnifique.

Bref, ce roman initiatique et d’une rare puissance érotique m’a littéralement bouleversée, secouée, illuminée aussi : plusieurs jours après sa lecture j’en ressens encore la secousse, à la fois en tant que femme, et aussi en tant qu’écrivain parce que j’y ai retrouvé « mes » thèmes. Et surtout, je me suis dit que c’était exactement ça que je voulais faire !

Chant d’amours
Claire BARRÉ
Sable Polaire, 2019

1 comment on “Chant d’amours, de Claire Barré : les noces mystiques de la chair et de l’âme

  1. Ping : Instantané #68 (danse de la Lune et inconscient qui fait ce qu’il veut) – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :