Un hosanna sans fin, de Jean d’Ormesson : pourquoi quelque chose plutôt que rien ?

Un hosanna sans fin, de Jean d'Ormesson : pourquoi quelque chose plutôt que rien ?

Vous voilà né. Pour mourir. En attendant, il faut bien vivre.
Vivre est une occupation de tous les instants. Une expérience du plus vif intérêt. Une aventure unique. Le plus réussi des romans. Souvent un emmerdement. Trop souvent une souffrance. Parfois, pourquoi pas ? une chance et une grâce. Toujours une surprise et un étonnement à qui il arrive de se changer en stupeur. 

J’avais envie de terminer l’année avec une lecture positive et lumineuse (terminer l’année au sens de dernière lecture chroniquée et non faite). Ce récit s’est imposé de lui-même.

Nous mourrons tous. Mais le plus grand mystère n’est-il pas plutôt celui de notre naissance, que nous n’avons pas voulue. Pourquoi et comment vivre, quand on se sait voué à la finitude ? A quoi bon, puisque tout est transitoire ?

Et d’ailleurs, pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Evidemment, pas de réponse à cette grande question : on peut croire, mais personne ne sait ce qu’il en est, si notre présence sur terre a un sens, et ce qui nous attend après — rien ? Le Paradis ? La réincarnation ? Tout est exposé avec une simplicité extrême, l’histoire de l’Univers, le hasard, la nécessité. L’amour. D’Ormesson est un agnostique qui espère que « Dieu » existe, sous quelque forme que ce soit, sinon le monde serait trop laid et injuste, et si son existence est peu probable, après tout, comme le reste non plus, pourquoi pas ? Il n’impose rien, mais a le don de mettre le doigt sur des questions qui plongent le lecteur dans des abîmes de perplexité existentielle.

Au-delà de ce vertige métaphysique, il y a ce ton primesautier unique et inimitable qui va nous manquer : en lisant, j’entendais sa voix…

Alors oui, un ouvrage lumineux et résolument optimiste, qui fait un bien fou !

Un hosanna sans fin
Jean d’ORMESSON
Heloïse d’Ormesson, 2018

3 réponses sur « Un hosanna sans fin, de Jean d’Ormesson : pourquoi quelque chose plutôt que rien ? »

  1. Miss Zen

    Jean d’Ormesson est dans mon pantheon , j’ai toujours immensément admiré cet homme . Je faisais durer le plaisir avant de lire son dernier livre mais là je vais me précipiter. Et puis je pourrai toujours relire « Au plaisir de Dieu » ou « La douane de mer »

    Aimé par 1 personne

  2. coupsdecoeurgeraldine

    J’ai un livre audio de lui dans ma PAL d’abord…
    Mais à lire ton billet, je me demande si les questionnements de JDO ne sont pas un peu redondant… Il y a quelques temps, j’avais lu « c’est une chose étrange que le monde »… Et j’ai l’impression que ton billet pourrait évoquer aussi ce livre !

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.