S’aimer comme on se quitte, de Lorraine de Foucher : chroniques d’une mort annoncée

S'aimer comme on se quitte de Lorraine de Foucher : chroniques d'une mort annoncée

Quarante ans plus tard, les sciences sociales et le journalisme abandonnent encore l’amour, la rencontre et la rupture aux magazines féminins, au tréfonds des forums Doctissimo et aux témoignages cathodiques de l’après-midi. Pourtant, l’encouplement, et son corollaire dramatique, la séparation, alimentent quotidiennement nos conversations, notre besoin de narration face à ces moments qui sont les bonheurs comme les blessures les plus marquants de l’existence. Confrontée à ce manque de sens, à cette absence de mots et de causes plausibles de mes partenaires de rupture, j’ai eu envie de faire ce que je fais à chaque fois que je ne comprends pas : une enquête. J’ai cherché à étudier ce grand mystère de l’attachement et du détachement amoureux. Avec mes outils journalistiques traditionnels : le témoignage, la récurrence, la tentative d’en extraire un schéma.
Voir si le dernier jour d’une histoire est contenu dans le premier. Si ce qui nous plaît tant au début est aussi ce que l’on va reprocher après. Si tout est écrit, faut-il savoir le voir pour mieux l’éviter ? Est-ce que l’on s’aime comme on se quitte ? Est-ce que le début et la fin sont les deux moments les plus signifiants d’une relation ? 

Au départ, il y a cette série d’articles dans Le Monde, dans la rubrique « l’époque » : S’aimer comme on se quitte. Le principe : raconter deux jours d’une histoire d’amour, le premier, parce que tout s’y joue, et le dernier, parce que tout s’y perd. Ce qui s’est passé entre les deux, la durée même de la relation, c’est au lecteur de le deviner.

De cette chronique, Lorraine de Foucher a fait un livre, avec quinze histoires déjà publiées et retravaillées pour l’occasion, et dix-sept inédites.

Ce sont donc des histoires d’amour qui finissent mal, et d’une grande variété : certaines sont éclair, d’autres ont duré de longues années. Des hommes et des femmes, de tous âges, racontent leur histoire, et l’une d’elles est même racontée par les deux protagonistes (et le fait est : ils n’ont vraiment pas vécu la même chose), et tentent parfois de trouver la réponse à ce qui est le plus grand mystère de l’humanité. Autant le dire tout de suite : il n’y a pas de réponse à cette question de l’attachement et du détachement, et si la séparation est déjà incluse dans la rencontre, il n’y a pas forcément d’indices pour le voir. Ce serait trop facile.

Bien sûr, c’est touchant, et triste. Pas déprimant : il y a aussi des histoires très belles qui, même si elles sont vouées à la finitude, ne sont pas pour autant des échecs : certaines sont des parenthèses qui aident à trouver quelque chose, qui réapprennent à vivre. D’autres, plus douloureuses, aident à se découvrir soi, qui l’on est et ce que l’on veut.

Bref, un recueil qui finalement rassure (les hommes souffrent en amour autant que les femmes, je sais ce n’est pas un scoop mais vu qu’en l’occurrence c’est toujours moi qui souffre, j’ai parfois tendance à douter). Néanmoins, pour certaines histoires, j’aurais aimé savoir pourquoi les gens ont choisi de la raconter, celle-là et pas une autre…

(Par contre, ne l’offrez pas à Noël à votre chérie(e), ça risque d’être mal pris…)

S’aimer comme on se quitte. Chroniques du premier et du dernier jour
Lorraine de FOUCHER
Fayard, 2018

Une réponse sur « S’aimer comme on se quitte, de Lorraine de Foucher : chroniques d’une mort annoncée »

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.