I feel pretty de Marc Silverstein : les pouvoirs magiques de la confiance en soi

I feel pretty

Je me suis toujours demandé ce que ça faisait d’être incontestablement belle […] juste une fois. 

Je suis absolument convaincue que la confiance en soi fait des miracles, et que beaucoup de choses dans la vie sont fonction de notre attitude. Bon, de mon côté j’ai encore du boulot, mais j’étais curieuse de découvrir ce film, dont c’est justement le sujet.

Suite à un coup sur la tête à la salle de sport, Renée est persuadée que son rêve a été exaucé, et qu’un coup de baguette magique l’a rendue belle, grande fine et musclée. Elle se met alors à se comporter comme telle, et sa vie change…

L’idée de départ, donc, est très intéressante : montrer qu’avec une bonne dose de confiance en elle, Renée parvient à transformer sa vie amoureuse et sa vie professionnelle ; montrer aussi et dénoncer les diktats de la société et les regards méprisants quand on n’entre pas dans la norme, et inversement faire comprendre que la fille « incontestablement belle » peut aussi être malheureuse. Sauf que si ça fonctionne sur le papier, le film en lui-même se révèle d’une lenteur épouvantable à se mettre en place et reste poussif tout le long, et surtout, je l’ai trouvé extrêmement caricatural : Amy Schumer est loin d’être moche, elle est un peu boulotte mais pas au point d’être victime de grossophobie, que les vendeuses lui disent d’aller voir ailleurs pour les grandes tailles ou pire de faire pleurer un bébé (oui, il y a une scène au début où un bébé se met à pleurer parce que son apparence lui fait peur, j’imagine que c’est supposé être drôle mais ça ne m’a pas fait rire) ; alors bien sûr, c’est aussi l’idée, montrer que certaines femmes même jolies se sentent moches parce qu’elles ne correspondent pas aux canons en vigueur, mais pour ma part le fait qu’elle soit réellement jolie (un peu plus évidemment quand elle se considère comme telle et qu’elle prend soin de sa manière de s’habiller) fait passer le film à côté de son but. En outre, j’ai trouvé qu’elle devenait affreusement suffisante lorsqu’elle devenait une bombe, et c’est agaçant !

Bref, un film qui part sur une bonne intention, mais dont le résultat n’est pas à la hauteur : je me suis globalement ennuyée quand je n’ai pas été agacée (et pourtant je n’étais pas spécialement mal lunée ce soir-là).

I feel pretty
Marc SILVERSTEIN
2018

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.