Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron : le monde à sa façon

Einstein, le sexe et moi d'Olivier Liron : le monde à sa façon

J’aurais voulu lui dire que je ne m’accordais pas le droit d’être moi-même, qu’on ne m’avait jamais accordé le droit d’être moi-même, et que j’avais l’impression d’être mon propre tyran en permanence, mon propre monstre. J’ai un monstre en moi. […] J’aurais voulu lui dire qu’avec elle tout changeait. J’aurais voulu lui dire qu’avec elle le désir m’avait emporté comme la marée haute. Qu’un autre monde s’ouvrait à moi et que je m’imaginais dans ses bras. 

J’avais beaucoup apprécié la grâce et la poésie qui se dégageaient du premier roman d’Olivier Liron, Danse d’atomes d’orpublié il y a deux ans. J’étais donc très curieuse de découvrir ce second roman.

Le narrateur de cette histoire est autiste asperger. Ce n’est pas une maladie : c’est une certaine manière de voir le monde, et de tout ressentir très fort. Fasciné par les dates et les chiffres, doté d’une mémoire exceptionnelle, il se retrouve à participer pour Questions pour un champion ; chaque stade de l’émission est pour lui l’occasion de nous raconter son histoire…

Nonobstant que j’ai en horreur les jeux télévisés en général et Questions pour un champion en particulier, j’ai beaucoup apprécié ce roman à la construction originale, un peu étrange mais plein de charme et de tendresse. Le jeu, ici, est prétexte à l’exploration de soi, du passé, de l’identité : l’humour et l’autodérision dont fait preuve le narrateur ne masque que partiellement la violence des autres contre ceux qui ne sont pas dans le moule. Et qui ont raison de ne pas y être, et de voir le monde à leur façon, en plus intense. L’amour, le sexe en particulier ont ici une grande importance, mais aussi l’écriture, et la beauté, qui permet d’accéder à autre chose de plus grand.

Un très beau second roman donc, profond et émouvant, plein de fantaisie et d’humour — quelque chose qui était déjà présent dans le premier : une manière poétique d’habiter le monde qui me touche beaucoup !

Einstein, le sexe et moi
Olivier LIRON
Alma, 2018

1% Rentrée littéraire 2018 – 10/6

L’avis de Leiloona

3 réponses sur « Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron : le monde à sa façon »

  1. Ping: Einstein, le sexe et moi – Olivier Liron | 22h05 rue des Dames

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.