Est-il possible de rendre l’autre amoureux ? de Tobie Nathan : de la passion amoureuse comme expérience de possession

La passion amoureuse, c’est le rite de possession des mondes sans dieux…

Dans le cadre des conférences de l’Université permanente de Nantes, l’ethnopsychiatre Tobie Nathan s’est intéressé le 26 février 2015 au thème de la passion amoureuse, et à cette question de savoir s’il est possible (et comment) de rendre l’autre amoureux. Conférence que j’avais dans mes vidéos à regarder depuis une éternité, et qui m’est revenue en mémoire l’autre jour (à la base toujours pour le Truc, mais je ne m’en suis pas servi car j’ai dû mettre un point malheureusement final je le crains à ce texte dont je ne sais plus quoi faire car il m’est totalement impossible de le relire. Bref).

Le point de départ de cette conférence est la distinction entre l’eros, la passion amoureuse, et la philia, l’amour altruiste, distinction nécessaire car c’est la première que l’on peut déclencher, et non la seconde ; d’ailleurs, la passion amoureuse serait toujours serait toujours le résultat d’une manipulation, manières de faire, objets magiques, philtres, parfums, prières, rites… idée qui peut heurter les occidentaux, mais semble évidente dans d’autres civilisations.

Mais commençons par définir la passion amoureuse : émotion, sentiment et état, elle se manifeste par quatre caractéristiques : la souffrance et le manque (elle agit comme une drogue), la générosité (l’autre est plus important que nous-même), la métamorphose (comme lorsque la chenille devient papillon, notre être se dilue totalement pour devenir autre) et l’évidence (le hasard se révèle en destin). Et c’est ce phénomène que l’on pourrait créer.

Finalement, la passion amoureuse est comme un rite de possession : saisis par une altérité radicale, nous dédions notre moi à un autre. C’est un culte rendu à l’altérité, et chez les anciens peuples c’est grâce à la sexualité qu’on entre dans la civilisation, comme le montre le mythe d’Enkidu et le rôle fondateur de la déesse de l’amour et de l’érotisme Innana (l’inverse donc, de ce que dit Freud).

Comment faire, alors ? Le conférencier donne quelques recettes de sorcellerie, assez difficiles à mettre en pratique d’ailleurs. Du reste, est-ce ce que nous voulons, donner à l’autre une maladie, une souffrance, le tenir en notre pouvoir et nier son libre-arbitre ? Non, bien sûr…

Bref, j’ai résumé à gros traits, mais cette conférence est absolument passionnante, claire, vivante, pédagogique, souvent drôle, truffée d’anecdotes et de digressions savoureuses qui montrent une érudition qui semble sans limites !

Est-il possible de rendre l’autre amoureux ?
Tobie NATHAN
Université de Nantes, 26 février 2015

7 réponses sur « Est-il possible de rendre l’autre amoureux ? de Tobie Nathan : de la passion amoureuse comme expérience de possession »

  1. laplumefragile

    La passion naît, la passion meurt. Vive la passion qui aide à lutter contre l’entropie et l’habituation hédonique. Saisissons-la lorsqu’elle surgit.

    Je veux bien relire votre Truc si le cœur vous en dit. À moins que la passion de l’écrire ne se soit éteinte. Dans ce cas, un nouveau Truc remplacera bien un jour celui-là. Courage et merci pour ce partage !

    Aimé par 1 personne

  2. Ping: Je, tu, elle d’Adeline Fleury : une passion ravageuse – Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.