Bonjour tristesse, de Frédéric Rébéna (d’après le roman de Françoise Sagan) : il ne faut pas badiner avec l’amour

Bonjour tristesse, de Frédéric Rébéna (d'après le roman de Françoise Sagan)

Le tout produit un autre roman que l’original, un conte ensoleillé et érotique qui résonne avec l’époque actuelle au lieu de nous renvoyer à une nostalgie stérile. On retrouve la trame du petit chef-d’oeuvre des années 1950, mais dans une version parfaitement actuelle. Le scandale reste entier car les malentendus entre générations restent les mêmes, les quiproquos sentimentaux aussi, et ne parlons même pas des dangers de la séduction. (Frédéric Beigbeder)

Je l’ai déjà dit, je voue un culte au roman de Françoise Sagan, que je relis régulièrement et dont je collectionne les exemplaires. Autant vous dire que cette adaptation en bande dessinée était dans ma ligne de mire depuis sa sortie, d’autant que le trait, absolument magnifique, m’avait tapé dans l’œil…

L’histoire s’ouvre sur la mort d’Anne, qui, après avoir lu le roman de Cécile et ces mots si cruels, Anne est froide, prend sa voiture, en larmes, et va s’écraser en bas de la corniche — alors, Cécile se souvient de ce début d’été, celui de ses 17 ans, où elle était heureuse et insouciante…

Il est finalement assez difficile de parler de cette bande dessinée, tant Frédéric Beigbeder, dans sa préface, semble déjà avoir tout dit : si l’adaptation n’est pas toujours fidèle à la lettre du roman, ajoute certaines choses comme cette mise en abyme initiale qui se révèle une idée de génie, passe sur d’autres, le fait est qu’elle est parfaitement fidèle à l’esprit : on retrouve cette ambiance légère et mélancolique du roman, la jouissance, la vie inimitable — les fêtes, l’alcool, le luxe, le tout dans une atmosphère très sensuelle et subtilement érotique, magnifiée par des dessins à couper le souffle. Le roman acquiert ici une sorte de supplément de sens et d’âme, se déploie, autrement. J’ai donc pris énormément de plaisir à me (re)plonger dans le monde de Sagan tel qu’il est restitué par Frédéric Rébéna, avec en plus cette surprise assez bouleversante pour moi de m’être attachée à Anne, que je trouve odieuse e rabat-joie dans le roman, et que j’ai trouvé ici touchante dans son amour. Il faudrait, du reste, que je relise le roman, pour savoir si c’est bel et bien un effet de la BD, ou tout simplement moi qui, décidément, vieillis…

Mais, bref, ne passez pas à côté de ce plaisir de lecture, vénéneux et délicat !

Bonjour Tristesse
Frédéric RÉBÉNA
D’après le roman de Françoise SAGAN
Rue de Sèvres, 2018

3 réponses sur « Bonjour tristesse, de Frédéric Rébéna (d’après le roman de Françoise Sagan) : il ne faut pas badiner avec l’amour »

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.