Elle lit des romans

1144 livres, de Jean Berthier

1144 livres, de Jean BerthierSur cette ignorance sans fond j’ai bâti une vie, fondé une famille, exercé un métier. Plus le temps passait et m’éloignait de mon origine, tel un fleuve de sa source, plus les eaux mêlées de mon existence, rencontres, amours, livres, ont repoussé toujours plus loin cette obscure naissance, au point que je l’aurais presque perdue de vue si un événement soudain n’avait pas violemment signé son retour et ne m’avait amené à cet acte extrême : écrire. 

Un livre qui parle de livres : comment résister ?

Né sous X, le narrateur a été adopté par des parents aimants, et ne s’est jamais réellement posé la question de ses origines. Devenu bibliothécaire, il reçoit un jour un étrange héritage de sa mère biologique, via un montage juridique qui l’empêche de savoir quoi que ce soit sur elle. Cet héritage consiste en 1144 livres. D’abord rétif, il envisage de refuser purement et simplement, puis accepte d’y jeter un oeil…

Nonobstant le fait que je doute fort que 1144 livres puissent loger dans 50 cartons, j’ai énormément aimé ce roman, très délicat et touchant en plus d’être original. Il pose la cruciale question des origines, de leur mystère, par le biais des livres… sa mère biologique aimait lire, comme en témoigne cette bibliothèque néanmoins totalement éclectique, et lui-même est devenu bibliothécaire, sans que son éducation ne l’y porte vraiment. Le roman pose aussi une question essentielle, sans réellement y répondre, ou plutôt en y répondant plutôt non mais un peu quand même : notre bibliothèque est-elle notre portrait ? Que disent de nous nos livres, ceux que nous choisissons, ceux que nous gardons, ceux, éventuellement, que nous transmettons ? Alors, c’est vrai, j’ai un peu frustrée de ne pas en apprendre plus sur cette femme, et que le mystère de cette bibliothèque, de son pourquoi et de son comment, reste entier, mais cette frustration fait aussi partie du plaisir de la lecture. Une lecture donc que j’ai vivement appréciée, et qui m’a réservé un choc émotionnel, au détour d’une page mentionnant le tampon d’une librairie sise dans une certaine ville d’une certaine région que je ne connais pas du tout mais dont j’ai l’impression, depuis toujours, qu’elle ne cesse de m’appeler (et ce coin-là en particulier). Bon ça c’est très personnel, mais ça m’intrigue quand même, et je poserais bien la question à l’auteur…

A lire absolument, donc, pour tous les amoureux des livres…

1144 livres
Jean BERTHIER
Robert Laffont, 2018

(5 commentaires)

  1. Bonjour Caroline Doudet,
    Je vous remercie d’ avoir consacré une chronique à mon roman « 1144 livres » et de lui avoir associé les épithètes « original » et « délicat ». A croire que ce livre me ressemble. Mais ne plaisantons plus et venons-en au plus important. Vous avez commis une erreur en indiquant que les livres étaient contenus dans, je cite, « 50 cartons ». En réalité, vous changez le sens de l’ œuvre car les dits-livres sont compris dans 38 cartons, ainsi qu’il est écrit page 52. J’ignore par quelle voie mystérieuse ce chiffre de 50 est venu à votre esprit. Souvenir d’un ancien déménagement? Mais si vous trouvez peu réaliste ce chiffre de 50, celui de 38 doit aggraver à vos yeux mon irréalisme de romancier. Je vous engage cependant à en douter… Je ne suis certes pas déménageur et j’ avoue que je n’ en ai pas consulté. Mais dans un roman où chaque mot est pesé, chaque chiffre l’est bien entendu aussi. 1144 livres se répartissent en 37 cartons de 30 livres ( 1110 livres) et 1 carton de 34 livres (1110 +34=1144).
    Cette trentaine de livres par carton me paraît à coup sûr répondre aux exigence de la stricte réalité, même si l’ on sait par ailleurs que la littérature a le droit de s’en émanciper. Il n’ y avait pas cependant ici raison à exercer ce droit.
    Merci très franchement pour votre critique. Qui sait si elle ne contribuera pas à ce que « 1144 livres » fasse un …carton?
    Bien respectueusement à vous,
    Jean Berthier

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s