Elle se fait des films

Love Happens, de Brandon Camp

Love Happens, de Brandon CampParfois, vous demandez du caviar, et malgré vos efforts, la vie vous apporte des citrons. Quand ça arrive, vous avez deux solutions : faire la grimace ou vous faire une citronnade.

Cette fois, Netflix m’a carrément envoyé un mail pour me dire qu’ils venaient d’ajouter ce film et que très certainement il me plairait. Comment voulez-vous résister ?

De la mort de sa femme, Burke, écrivain et psychologue, a fait un business : il a écrit un livre et anime des séminaires pour aider les autres à surmonter la perte d’un être cher. A Seattle, il a le coup de foudre pour Eloise… Mais a-t-il réellement fait le deuil de l’accident qui lui a arraché son épouse ?

Un très joli film, très émouvant et touchant, mais qui n’oublie pas d’être également très drôle, ce qui permet d’éviter le pathos dégoulinant que le thème aurait pu susciter : car il s’agit ici du deuil. Comment surmonter ses peurs, et notamment d’aimer et de perdre ce qu’on aime, lorsque c’est déjà arrivé une fois ? Qu’il s’agisse de mort ou de rupture, finalement, la question est la même. Se reconstruire. Se réconcilier, avant tout, avec soi-même. Ne plus culpabiliser. Aller de l’avant et accepter de prendre un risque. Parfois, on croit qu’on est prêt, qu’on a réellement fait son deuil, et en réalité non. Il faut du temps — et de la patience à l’autre.

Un film qui m’a beaucoup touchée, et qui sur certains points a réellement fait écho en moi.

Love happens
Brandon CAMP
2009

(3 commentaires)

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s