Boire et plus, de Fabienne Swiatly

Boire et plus, de Fabienne Swiatly

Boire et plus, de Fabienne SwiatlyA treize ans, je bois ma première bière, une Kronenbourg en bouteille de verre 33 centilitres. Je bois au goulot comme cela se fait chez nous. Les verres, c’est pour les invités. Je n’aime pas particulièrement le goût amer de la bière, mais très vite je prends conscience de l’effet que cela produit dans mon corps. Surtout dans ma tête. Pour la première fois, je ne m’ennuie pas en famille, j’ai envie de rester avec eux, de parler avec eux. J’entre dans la bulle. Je suis en lien et l’ennui a disparu. Le même soir, mon beau-frère me dit : Tiens, t’as le droit de boire maintenant ? Ses yeux me sourient. 

Même s’il est arrivé à moi par hasard, je ne crois pas qu’il y ait dans ce roman un quelconque signe de l’Univers en ma direction…

C’est l’histoire d’une relation toxique, mais pas une histoire d’amour passionnelle : une histoire avec l’alcool. Un père qui boit trop, une mère aussi, ainsi que le frère, la soeur et tous les autres, cela donne une narratrice qui très tôt devient dépendante. Mais c’est aussi l’histoire d’une séparation, d’une rupture, d’une libération.

Un roman coup de poing, où les souvenirs s’égrainent, étouffants. L’alcool qui accompagne chaque étape, chaque moment de la vie. La dépendance, l’obsession. Boire à en être malade. Boire, pour quoi ? Pour l’ivresse. Pour garder un lien avec la famille, avec les autres, combler un manque, un vide, faire partie du groupe. Boire pour supporter les autres et le qutidien. Boire qui fait tellement partie de soi qu’on a peur de se perdre en arrêtant, peur de perdre son identité. Et puis, un jour, la décision : arrêter. Guérir. Se désintoxiquer.

Un très court texte, dans lequel Fabienne Swiatly parle extrêmement bien de l’addiction, et qui pourra être utile à beaucoup de gens. Il m’a beaucoup touchée même si, pour être franche, je ne me suis pas du tout sentie concernée (heureusement, d’ailleurs). Mais un texte salutaire et utile !

Boire et plus
Fabienne SWIATLI
La fosse aux ours, 2018

7 réponses sur « Boire et plus, de Fabienne Swiatly »

  1. coupsdecoeurgeraldine

    Je fus limite à une époque, et puis une décision, et je m’y suis tenue. peut-être justement parce que j’étais limite et pas en plein dedans. Mais en tout cas, pas envie de m’y replonger, dans le réel, ni dans la littérature ! Par contre, faudrait que j’arrête de fumer !!!

    J'aime

  2. la plume et la page

    Sujet pour le moins original, rarement traité en littérature. Pas concernée non plus et une tendance à m’éloigner des personnes qui ont un goût très prononcé pour l’alcool.
    Même s’il m’arrive de prendre un verre en société, je sais où est ma limite. Et c’est comme le tabac, la première « gorgée » est mauvaise pour la santé.

    J'aime

  3. Ping: Boire et plus, Fabienne Swiatly | Bric à Book

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.