Elle lit des essais

La Victoire des sans roi, de Pacôme Thiellement

La Victoire des sans roi, de Pacôme ThiellementL’érotique des Sans Roi ne passe pas par l’exaltation de la « chair » qui fonctionne dans le christianisme sous la forme classique de l’interdit et de la punition, mais par l’idée que, dans la transmutation amoureuse, nous ressentons le sentiment de l’éternité qui passe par la naissance de l’intimité entre deux personnes. Et nous y saisissons que la sexualité n’est pas une affaire de corps, mais une rencontre entre deux émanations d’une même lumière. 

J’ai trouvé qu’il y avait quelque chose de délicieusement provocateur à lire cet essai, qui taille un joli costard au christianisme, en pleine période de Noël…

L’auteur part de la trahison du christianisme envers le message christique et les incohérences inhérentes à cette religion pour mieux révéler comment le message de ses véritables héritiers, que l’on appelle les gnostiques mais qu’il préfère appeler les « Sans Roi », a perduré de manière cachée jusqu’à nos jours, message complexe mais que l’on peut résumer en disant que le démiurge, que glorifient toutes les religions instituées, est mauvais, et s’oppose au Dieu véritable, la divinité intérieure, que l’on peut aussi appeler Sofia.

Voilà un essai passionnant et délicieusement iconoclaste aussi bien sur le fond que sur la forme, ce qui le rend souvent très drôle dans le sarcasme ; mais qu’on ne s’y trompe pas : il s’appuie sur une véritable érudition, une parfaite connaissance des textes aussi bien canoniques qu’apocryphes (les fameux Évangiles gnostiques de Nag Hamadi), et montre comment le « message » est aussi contenu dans la culture, que ce soit chez Baudelaire, Philip K. Dick et Simone Weil que dans de nombreuses séries télévisées comme Lost. Cela manque parfois un peu de pédagogie (je pense qu’il faut s’être déjà un peu intéressé à la gnose pour en saisir les tenants et les aboutissants) mais c’est vraiment une lecture réjouissante, qui m’a souvent rappelé Le Royaume d’Emmanuel Carrère, et si je n’ai pas, d’un point de vue strictement philosophique, été convaincue par tout, j’ai été particulièrement passionnée par tout ce qui concerne l’amour, la sexualité et le désir érotique comme fenêtre d’accès au Royaume.

Un ouvrage donc passionnant, qui s’adresse avant tout aux curieux, mais qui vaut vraiment le coup !

La Victoire des Sans Roi
Pacôme THIELLEMENT
PUF, 2017

(2 commentaires)

  1. Voilà le genre d’ouvrage que je ne pourrais pas lire et pourtant j’ai l’esprit large et ouvert.
    Je ne suis pas sûre que le postulat de départ soit le meilleur qu’ait pu trouver l’auteur. Il mélange trop de choses à mon humble avis et aurait peut-être dû se limiter à quelques aspects, quitte à rédiger un deuxième volume. C’est un sujet qui demande de la clarté.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s