Elle lit de la poésie

Le vivarium de Palindromes, de Jacques Perry-Salkow

Le vivarium de Palindromes, de Jacques Perry-SalkowLe moment est venu, lecteur. Tu as emporté cet opuscule que tu as préféré à UBU d’Alfred Jarry, longé au RADAR la rivière ADDA, regardé filer un KAYAK et acheté du XANAX, à tout hasard. Je t’invite maintenant dans mon cabinet de curiosités. Nous boirons un café, un CRU TURC, sur la terrasse, tout l’AVAL des eaux à nos pieds. Il fait si bon ce soir, ami.
Ma collection de palindromes t’intéressera, j’en suis sûr. J’ai les plus prodigieux serpents à deux têtes DU SUD, tu sais. Tu pourras les écouter RESSASSER. Peut-être me diras-tu : « Cela n’a ni queue ni tête ». Tu verras qu’au contraire tout y est à la fois tête et queue.

Je ne sais plus qui, je ne sais plus où, a parlé de ce recueil, et j’ai eu immédiatement envie de le découvrir, fascinée que je suis toujours par les expériences linguistiques, anagrammes, calembours et, donc, palindromes, ces phrases ou bouts de phrases qui se lisent dans les deux sens, de droite à gauche et de gauche à droite.

Jacques Perry-Salkow nous invite donc à le suivre dans une visite guidée de son vivarium, cabinet de curiosité où il collectionne ces curieux spécimens que sont ces serpents à deux têtes que l’on appelle palindromes : le vestibule, les quatre salles (avec au milieu le restaurant) pour finir, évidemment, pour revenir au vestibule.

Cet exercice de style totalement oulipien est évidemment savoureux : sorcellerie évocatoire (et c’est pour cela que je classe l’ouvrage dans la catégorie « poésie »), chaque palindrome fait jaillir un sens dont l’auteur s’amuse, car il ne s’agit pas juste d’une anthologie, mais aussi d’une réflexion sur l’objet même. Et on ne peut qu’être admiratif de l’habileté qu’il y a à produire ces énoncés en miroir, et qu’ils aient du sens. Difficile d’en dire plus sans le déflorer, mais c’est vraiment un ouvrage dans lequel grapiller. L’ouvrir, lire un ou deux palindromes, et se laisser emporter…

Le vivarium de palindromes
Jacques PERRY-SALKOW
Fayard, 2017

 1% Rentrée littéraire 2017 — 39/42
By Herisson

(2 commentaires)

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s