Elle lit des essais

L’Aventure des langues en Occident, d’Henriette Walter

L'Aventure des langues en Occident, d'Henriette WalterIl s’agit donc d’une sorte de voyage guidé à travers l’histoire et la réalité actuelle des langues de l’Europe. Il aurait pu s’organiser dans le cadre de chacun des pays. Mais cela aurait conduit à brouiller les pistes car les frontières des langues ne sont pas celles des États. Or ce sont les langues qui sont le centre de ce livre.

Lorsque j’ai fait mes cartons de livres pour mon déménagement, je suis tombée sur cet essai que j’avais acheté dans un vide grenier il y a quelques années et que je n’avais malheureusement jamais pris le temps de lire, et du coup complètement oublié. Ce qui est d’autant plus dommage que le sujet m’intéresse beaucoup, et il m’a semblé d’autant plus indispensable aujourd’hui que l’Europe ne fait plus rêver et que l’on met l’accent sur les différences au lieu de voir ce que nous avons de commun (je pense à la Catalogne, mais pas seulement) : si l’objet de ce livre n’est évidemment pas politique, en émerge pourtant cette idée que nous avons beaucoup de choses en commun.

Partant de l’origine Indo-européenne commune de toutes les langues parlées en Europe, Henriette Walter s’attache à décrire chaque groupe sur le plan à la fois strictement linguistique mais aussi géographique : le grec, qui s’il est aujourd’hui marginal est pourtant à la racine de la culture européenne (notamment avec l’invention de l’alphabet) et se trouve disséminé dans toutes les autres langues ; les langues celtiques, là encore peu nombreuses et circonscrites géographiquement alors même que les Celtes ont largement dominé l’Europe à une époque ; les langues romanes, issues du latin (italien, espagnol, portugais et français) ; et enfin les langues germaniques, du nord avec les langues scandinaves et de l’ouest avec l’allemand, le luxembourgeois, le néerlandais et l’anglais).

Et tout cela est bien évidemment passionnant, sous-tendu par l’idée que langues et idéologies/manières de voir le monde sont intrinsèquement liées, mais aussi que les différentes langues évoluent, s’interpénètrent, que dans un même pays on parle plusieurs langues car les frontières linguistiques sont poreuses, et qu’une même langue est parlée dans plusieurs pays. Très pédagogique, l’ouvrage est illustré de nombreuses cartes et tableaux, et s’il est parfois très technique (j’ai toujours eu du mal avec la phonétique, qui n’a jamais voulu s’enregistrer durablement dans mon cerveau) il réserve aussi des petites « récréations », sous forme de jeux très instructifs. J’ai eu des révélations sur certains mots et surtout sur certains noms de lieux, car finalement c’est dans la toponymie que l’on trouve le plus de vestiges de notre histoire et de nos racines communes.

Bref, un ouvrage indispensable, au ton à la fois primesautier et sérieux, qui ravira les amateurs de langue mais aussi d’histoire !

L’Aventure des langues en Occident — Leur origine, leur histoire, leur géographie
Henriette WALTER
Robert Laffont, 1994

(2 commentaires)

  1. Une lecture qui ne me rajeunit pas! Je garde un bon souvenir de ce livre, mais je dois l’avoir lu au vingtième siècle… Henriette Walter est spécialiste de ces ouvrages sur les questions linguistiques, qu’on parle de la langue française ou des autres.

    A rapprocher de Claude Hagège, moins pédagogique, moins « grand public », mais peut-être plus profond – et qui est aussi un homme de conviction.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s