Elle lit des beaux livres

Les écrivains, portraits intimes

Les écrivains, portraits intimesImagine-t-on notre pays sans ses fameux écrivains ? Autant peindre la Hollande sans ses tulipes. C’est impensable. Personne ne se rappelle la moitié des noms de Présidents du Conseil sous la 4e République mais chacun se souvient de Sartre et de Beauvoir, d’Aragon et d’Elsa, de Boris Vian et de Camus. Paris est une fête où l’encre coule aussi abondante que le vin. A Cannes, à Saint-Tropez, à Saint-Germain, partout nos photographes ont accompagné ceux dont les livres nous font rêver. Sagan en Normandie, Prévert à la Colombe d’or, Sartre derrière un verre, Léautaud à la chandelle, Simenon au fourneau… On était là le matin, la nuit, le soir… Et cela n’a pas changé. On tient toujours leurs successeurs à l’oeil. Non pas pour publier la dernière version du Lagarde et Michard du XXe siècle mais pour montrer ceux qui dessinent pour la postérité le vrai visage de notre époque.

Il y a quelque temps, je confessais que je cherchais sans vraiment chercher un beau livre avec des portraits d’écrivains. Et à force de ne pas vraiment chercher, j’ai fini par trouver, par hasard, sur le marché du Cap-Ferret, sur le stand d’une dame qui est là tous les ans et propose des beaux-livres déstockés. Je suis souvent tentée par les merveilles qu’elle propose, mais d’habitude, j’arrive à me retenir (à grand peine néanmoins : c’est un crève-coeur, à chaque fois, d’abandonner ce superbe ouvrage sur les bijoux, la peinture flamande ou les estampes japonaises). Là évidemment, étant donné que ce volume posé au milieu d’autres sur des sujets divers et correspondant exactement à ce que je cherchais semblait m’attendre, je n’ai pas résisté, même s’il pèse un poids certain et que j’étais à pieds. Mais l’amour surmonte toutes les difficultés, n’est-ce pas !

Il s’agit donc là d’un livre de photos extraites des archives de Paris Match, accompagnées de textes de Gilles Martin-Chauffier. Mais le texte se fait discret, l’essentiel est l’image : l’écrivain à sa table de travail, avec son stylo ou sa machine à écrire, l’écrivain au milieu des livres, l’écrivain avec d’autres écrivains, l’écrivain dans l’intimité de son foyer, avec sa famille, avec ses amis. Des portraits pris sur le vif ou posés. Françoise Sagan, Albert Camus, Simone de Beauvoir, Paul Auster, Régine Deforges, Patrick Modiano, Marguerite Duras, Eugène Ionesco, Edmonde Charles-Roux, André Gide, Amélie Nothomb, Jacques Prévert, Colette, Brett Easton Ellis…

Quelle merveille ! Depuis que je l’ai, je ne me lasse pas de le feuilleter et de me plonger dans l’intimité de ces gens qui m’inspirent (plus ou moins, évidemment) : très bel objet, il constitue un cadeau parfait même s’il date un peu, et a bien évidemment pris une place de choix sur ma table basse !

Les écrivains, portraits intimes
Texte de Gilles MARTIN-CHAUFFIER
Paris Match / Glénat, 2012

(6 commentaires)

  1. Pourquoi pas…c’est une part de rêve et de notre culture. C’est bien qu’il y ait des auteurs actuels aussi ! Tu as changé ton thème de blog et ta présentation…c’est pas mal, faut s’y habituer…

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s