Elle lit des romans

Sucre Noir, de Miguel Bonnefoy

Sucre Noir, de Miguel BonnefoyDepuis ce jour où ils s’offrirent la joie douloureuse du passage, pendant dix ans, Severo Bracamonte n’imagina pas qu’il y eût au monde un homme plus enviable que lui et comprit peut-être, dans ses plus téméraires réflexions, que son trésor avait toujours été où son imagination n’avait jamais cherché.

L’autre jour, au Forum Fnac, toutes les filles étaient fofolles autour de Miguel Bonnefoy ; l’une d’elles (je ne citerai pas de nom) l’a même demandé en mariage. Il faut dire qu’il est effectivement très très charmant, Miguel Bonnefoy, mais un peu jeune pour moi. Ce qui n’empêche pas que j’avais très envie de découvrir ce roman, et que je l’ai fait dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2017.

Le navire d’Henry Morgan, après avoir fait naufrage au milieu de la forêt, est englouti par le ventre des Caraïbes, et le fabuleux trésor du pirate avec. Trois siècles plus tard, au même endroit, un village a été construit. Et un beau jour, Severo Bracamonte s’y installe, bien décidé à retrouver ce trésor…

Envoûtant et poétique, lyrique et d’une grande sensualité, Sucre Noir nous plonge au coeur des Caraïbes, au milieu des plantations de cannes à sucre dont on fait du rhum. Tous les sens sont mis en éveil : l’odeur des goyaviers et de ces cannes à sucre si essentielles, le goût de la vanille et du rhum, la douceur d’une peau et la chaleur du soleil. On ne sait guère où exactement, on ne sait pas trop quand non plus : davantage qu’un roman, Miguel Bonnefoy nous offre une fable, un conte philosophique, empreint de réalisme magique, où le légendaire côtoie le mythique, la poule aux œufs d’or et Diane chasseresse, déesse qui peut se révéler aussi bienveillante que dangereuse, tout comme la nature sur laquelle elle veille. Tout comme Eva Fuego, personnage absolument fascinant et au destin grandiose. Ici, chacun cherche son trésor, mais il n’est pas toujours celui qu’on croit : s’il y a bien un trésor matériel, ce qui est en jeu, c’est avant tout le désir de croire aux légendes, et la quête du bonheur et de la liberté.

Très beau roman donc, profond et habité, servi par une langue chantante et sensuelle.

L’avis de Leiloona

Sucre Noir
Miguel BONNEFOY
Rivages, 2017

1% Rentrée littéraire 2017 — 29/30
By Herisson

Lu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2017

(12 commentaires)

  1. Effectivement, quand j’ai vu sa tête l’autre jour, je me suis dit qu’il avait des atouts dans son jeu (je ne sais pas pourquoi, je l’imaginais bien plus vieux). Je compte le lire pendant les vacances.

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s