Elle regarde la télé

The OA, de Brit Marling et Zal Batmanglij

The O. A, de Brit Marling et Zal BatmanglijNous sommes tous morts plus de fois que je ne saurais le dire…

Je continue mon rattrapage des séries qu’il fallait absolument voir cette année sur Netflix.

Après avoir disparu pendant 7 ans, une jeune femme aveugle, Prairie, réapparaît et saute d’un pont. Et ce n’est pas le seul mystère qui entoure son retour : elle a également recouvré la vue. Néanmoins, à ses parents comme au FBI, elle refuse de dire ce qui s’est passé. Si elle le raconte, en se faisant appeler OA, c’est à un groupe de cinq personne qu’elle a choisies, et pour une raison bien précise…

Au premier abord, on pourrait croire à une classique série de Science Fiction type Les 4400, avec enlèvement par les extra-terrestres et tout. Mais que nenni ! Nous avons là une série très originale, qui mêle assez habilement différentes mythologies, angélologie, expériences de mort imminente et théorie des multivers. Après, difficile d’en dire plus sans divulgâcher* : la série est très complexe aussi bien dans sa signification (une multitude de théories circulent et si certaines ne me convainquent pas du tout, d’autres me laissent assez pensive) que dans sa construction qui fait alterner le présent et le passé (ou ce qui semble l’être). Et le final est proprement stupéfiant.

Juste un mot tout de même : le bonheur de voir apparaître Jason Isaacs, qui joue ici à nouveau un méchant, sorte d’avatar de Lucifer (ce qui ne le change pas beaucoup : Lucius et Lucifer c’est la même base étymologique et mon interprétation du personnage va bien dans ce sens). J’avoue qu’à ma grande honte, quoiqu’il joue, cet homme me donne de furieuses envies de luxure…

Bref : une série très riche, qui pose de nombreuses question : à voir !

The OA
Brit MARLING et Zal BATMANGLIJ
Netflix, 2016 – (en cours de production)

* J’adore ce mot : autant je suis souvent sceptique sur les trouvailles des québécois pour éviter les anglicismes, autant celui-là, je l’adopte avec joie !

5 réflexions sur “The OA, de Brit Marling et Zal Batmanglij

  1. Cette série m’a beaucoup perturbée. Sans trop divulgâcher, elle m’a fait beaucoup réfléchir sur l’existence des animaux gardés en captivité.

    J'aime

  2. Je ne connaissais pas ce mot non plus mais je vais l’adopter de même ! Hihihi très bien trouvé !

    Cependant, cette série a quand même était une déception pour moi 😦 je ne sais pas… J’ai trouvé que rapidement ils ne savaient plus où aller. C’est qu’une impression peut être ^^’

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s