Poésie

Fureur et mystère, de René Char

Fureur et mystère, de René CharFureur et mystère tour à tour le séduisirent et le consumèrent. Puis vint l’année qui acheva son agonie de saxifage.

Si l’on me presse de dire pourquoi j’ai eu subitement envie de me replonger dans la poésie de René Char et de l’emmener* avec moi à Lisbonne pour le lire à petites lampées un peu partout dans les parcs et aux terrasses des cafés et des restaurants — et bien, je ne répondrai pas, ne voulant pas, encore une fois, passer pour folle. Cela dit, les esprits clairvoyants trouveront facilement, il y a des indices.

Paru en 1948, le recueil Fureur et mystère est composé de cinq livres : Seuls demeurent (1945), Feuillets d’Hypnos(1946), Les Loyaux AdversairesLe Poème pulvérisé (1945-1947) et La Fontaine narrative (1947). Tous les textes ont été écrits entre 1938 et 1947, et sont d’une grande variété : poèmes en prose et en vers, aphorisme, journal de résistance…

C’est un recueil, comme je le disais en préambule, qui se lit peu à peu, pièce par pièce, afin de laisser à chacune le temps de faire son chemin en nous. D’un texte à l’autre se tissent des réseaux de motifs, dont émergent ça et là des fulgurances, des images saisissantes qui par leur étrangeté parfois parlent directement à l’âme — plus qu’à la raison. Véritable leçon de vie, finalement : Char y parle d’amour, d’engagement (en particulier dans les célèbres Cahiers d’Hypnos, Hypnos étant son nom de résistant), et de poésie (notamment dans la section « partage formel », constituée d’aphorismes sur la figure du poète). Habiter poétiquement le monde : être poète, c’est avoir de l’appétit pour un malaise dont la consommation, parmi les tourbillons de la totalité des choses existantes et pressenties, provoque, au moment de se clore, la félicité.

Un recueil riche, protéiforme, dans lequel revenir et relire…

Fureur et mystère
René CHAR
Poésie Gallimard, 1967
(Il me semble que j’avais une autre édition, mais impossible de remettre la main dessus)

* J’utilise à dessein emmener et non emporter, car un livre est comme un ami !

2 réflexions sur “Fureur et mystère, de René Char

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s