Elle se fait des films

The Words, de Brian Klugman et Lee Sternthal

The Words, de Brian Klugman et Lee SternthalLa tragédie, c’est que j’aimais encore plus les mots que la femme qui m’avait inspiré ces mots.

Je me demande comment j’ai pu passer aussi longtemps à passer à côté d’un film qui parle d’écriture avec Bradley Cooper…

Clayton Hammond, un écrivain à succès, fait une lecture publique de son dernier roman, The Words. Il y raconte l’histoire d’un jeune auteur, Rory Jansen, qui vient d’obtenir un prix pour son premier roman, après des années sans parvenir à intéresser un éditeur. Mais un vieil homme l’observe, et va tout bouleverser. Parce que ce magistral roman, Rory ne l’a pas écrit : il a trouvé le manuscrit dans un sac acheté chez un antiquaire…

Le film est étiqueté « romance », mais il ne s’agit absolument pas d’une romance : il s’agit d’un magnifique film sur l’écriture et ce que c’est d’être un écrivain. La construction, parfaitement maîtrisée, repose sur une vertigineuse double mise en abyme : Clayton lit son roman, dans lequel il y a le roman de Rory dont le contenu nous est raconté par le vieil homme — mais peut-être que c’est encore plus complexe. En tout cas, on voit bien dans ce film les difficultés des jeunes écrivains : la sensation d’avoir une vocation mais de ne pas être à la hauteur, les difficultés financières (soit on se consacre à l’écriture mais on n’a rien à bouffer, soit on fait un travail alimentaire stupide mais on ne peut plus écrire), les rejets et les silences des éditeurs : beaucoup d’appelés, peu d’élus, et l’écrivain est happé par ce sentiment d’échec et de frustration de ne pas être ce qu’on avait cru être, ce qu’on voudrait être mais sans y parvenir. Qu’est-ce qu’être écrivain ? Publier ? Avoir du succès ? Etre lu, être aimé, être reconnu ? Donner plus d’importance aux mots qu’à toute autre chose, quitte à perdre le reste ? Il y a dans le film trois figures d’écrivains, ce qui brouille totalement les pistes…

Le film rappelle un peu, par son point de départ, Un homme idéalmais la direction donnée à l’histoire est totalement différente : plus drame que thriller, The Words est un film très complexe et profond sur l’écriture, l’éthique et la responsabilité face à nos choix…

The Words
Brian KLUGMAN et Lee STERNTHAL
2015

(2 commentaires)

  1. s’approprier le travail d’un autre dans le domaine de l’écriture ou l’art n’est vraiment pas net..mais je n’ai pas vu ce film alors j’ai regardé le trailer et l’esthétique me plait .. du coup ça me tente ..merci 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s