Anthologies

Les plus grands textes libertins

Les plus grands textes libertinsC’est que tout est permis dans l’érotisme, à condition de susciter les désirs. Tout est permis aussi dans ces textes qui, marqués au coin du libertinage, repoussent toutes les entraves, s’emparent de toutes les libertés avec pour seul souci le lecteur et son plaisir. Ce sont ainsi des écrits, quelle que soit leur époque de rédaction, d’une grande modernité, car ils sont soucieux de l’effet qu’ils procurent.

Même si, officiellement, le premier mardi, c’est fini, j’ai décidé que pour ma part, je continuerai à vous parler de littérature érotique (et d’érotisme en général), en gardant cette date pour que ce soit plus facile à organiser. Une sorte de festival off. Et je commence avec ce petit volume, que j’ai retrouvé en rangeant ma bibliothèque lors du déménagement (maintenant c’est facile, j’ai rangés tous les volumes licencieux ensemble).

Il s’agit donc d’une anthologie de textes européens (et dans leur grande majorité français) essentiellement du XVIIIe-XIXe siècles, organisée sous forme d’abécédaire : de Amour à Z en passant par fantasme, jouissances ou encore luxure, on y croise, entre autres, le divin marquis bien sûr (que serait une anthologie de la littérature érotique sans Sade ?), Théroigne de Méricourt, Beaumarchais, Stendhal, Casanova, l’Arétin ou Vivant-Denon, entre autres.

Cet ouvrage fonctionne comme une mise en bouche : délicieusement licencieux, avec des extraits contextualisés, certains très connus et d’autres qui gagnent à l’être (j’ai noté en particulier le dernier, Le Roman de Violette, de la vicomtesse de Coeur-Brûlant, qui m’a fort plu, mais je pense que ça va s’avérer une tannée à trouver, car il est parfois attribué à Alexandre Dumas, mais ce n’est pas sûr, enfin bref, l’inspectrice mène l’enquête), cet ouvrage donne, finalement, envie d’en lire plus. Bien sûr, en matière d’érotisme, il n’y a guère de consensus, certains textes émeuvent plus que d’autres, mais c’est dans l’ensemble très intéressant et de bonne qualité.

Un ouvrage parfait pour grapiller à l’apéritif, ou pour s’initier à la littérature coquine tout en redécouvrant certains auteurs qu’on n’aurait pas cru écrire certaines choses !

Les plus grands textes libertins
Textes choisis et présentés par Catriona Seth
Garnier, 2011

6 réflexions sur “Les plus grands textes libertins

  1. Je lis peu de textes érotiques. Le dernier a été Fifty shades, ce qui ne m’a pas vraiment donné envie de me replonger dans le genre 😉 Je zieutais régulièrement ta chronique Le premier mardi et là je dois dire que je pourrais presque me laisser tenter. J’aime l’idée de piquorer quelques textes connues, au lieu de lire tout un ouvrage du genre. Je me le note. Et courage pour ton enquête Dumas/Vicomtesse du Coeur-Brûlant (ya qu’un mec pour choisir un nom aussi naze, moi je dis).

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s