Romans

Rencontre sous X, de Didier van Cauwelaert

Rencontre sous X, de Didier van CauwelaertLe jour où j’ai rencontré Talia, on a fait l’amour devant quarante personnes. Ensuite, on est allés prendre un verre. Et on a fait connaissance.

Oui. Je sais. Mais il se trouve que l’autre jour, je ne sais pas pourquoi, je manquais un peu d’inspiration devant les quelques livres de la saison qui me restent à lire : non pas qu’aucun ne me faisait envie, mais plutôt que je ne savais pas lequel choisir, en plus j’avais envie de quelque chose de court à avaler dans la journée et je n’avais que des pavés. Du coup, j’ai tranché en choisissant tout à fait autre chose.

C’est tout à fait par hasard (et sur un malentendu) que Roy Dirkens, un jeune joueur de foot Sud-Africain désœuvré depuis que son club ne le fait plus jouer ni même s’entraîner, rencontre Talia, actrice porno ukrainienne : emmené par une connaissance sur le tournage d’un film, il est engagé suite à la défaillance de l’acteur principal. Par commodité, il se laisse faire, et continue à faire croire à tout le monde, notamment Talia, qu’il n’a pas un rond…

Le début du roman n’est pas sans rappeler un peu une scène de Love Actually, et la situation complètement hors-normes mène à des scènes à mourir de rire dans lesquels l’auteur se lâche totalement niveau gaudriole (j’adore quand il utilise plein de mots cochons, mais cela n’engage que moi), mais avec toujours ce petit côté distancié et délicieusement sarcastique qui lui évite de tomber dans le vulgaire, malgré le sujet. Et comme d’habitude, ce qui domine, c’est la tendresse et l’optimisme : les deux personnages sont deux gamins attachants, que la vie a fait grandir trop vite, et qui sont finalement exploités de la même manière. Cela peut sembler étrange de mettre sur le même plan le milieu du football et celui du porno, et pourtant : des deux côtés les individus sont vus comme de simples marchandises et exploités pour de l’argent alors qu’ils sont à peine majeurs (voire ne le sont pas), et des deux côtés la loi n’est pas toujours bien respectée (on va le dire comme ça).

Alors Rencontre sous X ne fait pas partie des meilleurs Cauwelaert, mais cela reste une lecture éminemment agréable, à la fois drôle et satirique, plein d’amour et de tendresse, avec un petit soupçon d’au-delà de l’impossible sans lequel un roman de Didier van Cauwelaert ne serait pas un roman de Didier van Cauwelaert (mais vraiment très peu). Bref, une lecture parfaite pour l’été !

Rencontre sous X
Didier van CAUWELAERT
Albin Michel, 2002 (Livre de Poche, 2004)

8 réflexions sur “Rencontre sous X, de Didier van Cauwelaert

  1. Je crois que c’est le premier roman avec lequel je suis entrée dans l’univers de Didier van C. Je l’ai beaucoup aimé car le regard de l’auteur n’est jamais angélique, toujours aiguisé sur un bon nombre d’aberrations de notre époque. Un livre très plaisant!

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s