Elle regarde la télé

Les Medicis, maîtres de Florence de Frank Spotnitz et Nicholas Meyer

Les MedicisAll men are capable of murder, under certain circumstances.

Une série sur laquelle je suis tombée par hasard, et qui contient les ingrédients de mon cocktail préféré : argent, pouvoir, politique, complots, trahisons, sexe (encore que finalement assez peu).

Florence, 1429. Giovanni de Medicis vient de mourir empoisonné. Pour ses fils, Cosimo et Lorenzo, la question se pose : faut-il réclamer justice, ou maintenir coûte que coûte les apparences ? De fait, la situation est compliquée, la famille est en pleine ascension, ce qui suscite bien sûr des jalousies.

Pour être honnête, j’ai mis du temps à entrer dans l’histoire. Deux épisodes. Alors qu’à la fin de la saison 1 j’en aurais facilement regardé 20 de plus tant j’étais ferrée. Il faut dire que tout, ici, est somptueux : les décors, les costumes, la reconstitution de l’époque. Quant à l’histoire, c’est un House of cards version renaissance italienne, qui mêle deux temporalités, celle de la jeunesse de Cosimo et celle du présent ou d’artiste il devient de plus en plus machiavélique. Pourtant, aussi fascinants que soient les Medicis, ce ne sont pas les personnages qui m’ont semblé le plus intéressants, mais deux « seconds » rôles totalement époustouflants : Contessina d’abord, l’épouse de Cosimo, qui non contente d’être d’une beauté absolue est une femme de tête dans une société patriarcale ; et puis Marco Bello, l’homme de main de Cosimo, pour lequel j’avoue un crush coupable (d’autant plus étonnant que j’ai plutôt tendance à préférer les aristocrates, d’habitude), qui incarne une loyauté et une honnêteté absolue malgré les circonstances.

La série a néanmoins un gros défaut : elle donne envie de sauter dans un avion pour Florence. Ah, voir le Duomo dont la construction est un des fils rouges de cette première saison, quoi de mieux ?

Les Medicis, maîtres de Florence
Frank SPOTNITZ et Nicholas MEYER
2016 (en cours de production)

6 réflexions sur “Les Medicis, maîtres de Florence de Frank Spotnitz et Nicholas Meyer

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s