Elle regarde la télé

The Young Pope, de Paolo Sorrentino

The young popeI love myself more than my neighbor, more than God. I believe only in myself.

La série événement de la fin d’année 2016. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais je l’ai regardée pour de basses raisons de mancrushing, Jude Law avec ou sans soutane me donnant de furieuses envies de luxure.

Le pitch ? Une révolution au Vatican : l’élection d’un « jeune » Pape, et du premier Pape américain de l’histoire, en la personne de Lenny Belardo, un orphelin qui prend le nom peu engageant de Pie XIII, et dont les lubies pourraient faire s’effondrer l’Eglise.

Alors, évidemment, c’est sublimement filmé, magnifiquement interprété, très esthétique, parfaitement scénarisé, oscillant entre des moments de grâce pure et de burlesque, mâtiné d’un côté House of cards au Vatican. L’ouverture est captivante, et intrigante, avec Lenny sortant de sous une montagne de bébés, et prononçant un discours absolument sublime face aux fidèles rassemblés place saint-Pierre : au discours habituels sur l’amour, il ajoute un plaidoyer pro-masturbation, pro-avortement, pro-mariage gay, pro-mariage des prêtres, pro-droit à choisir sa mort, pro-sexe pour le plaisir, pro-divorce, pro-PMA, en somme, un discours pour le bonheur et la liberté. Les cardinaux en tombent à la renverse. On se dit alors que ce Pape-là est plutôt Rock n’roll. Mais. Si ce Pape fume comme un pompier et boit du Cherry Coke au petit déjeuner, c’est bien tout ce qu’il a de rock. Parce que ce discours, ce n’était qu’un rêve.

Voilà alors le spectateur perdu, en tout cas moi. Au milieu d’un Vatican corrompu, pourri jusqu’à la moelle par la politique et l’argent (le moindre tapis vaut assez cher pour nourrir toute l’Afrique) et à la grandiloquence ritualisée assez ridicule (Louis XIV à côté c’était la vie simple), Lenny détonne. Mais. Ne vaut-il pas mieux un politicien corrompu comme Voiello (corrompu mais qui a un bon fond, en fait) qu’un psychopathe illuminé, tel qu’apparaît Pie XIII dans la majeure partie de la saison, illuminé intransigeant sur l’infaillibilité pontificale, la négation du libre-arbitre et de manière générale de toutes les libertés ? Il a beau être jeune, il semble arrivé tout droit du Moyen-Age dans une DeLorean. Torquemada ne l’aurait pas renié.

A l’épisode 1 j’avais envie de lui arracher sa soutane avec les dents. A l’épisode 6 j’avais envie de l’émasculer à la cuillère à entremets dans les plus grandes souffrances. Après l’épisode 10, je ne sais plus. Parce que je crois que, finalement, je n’ai tout simplement pas compris le projet de Sorrentino.

Lenny est orphelin donc, et semble en vouloir à la terre entière, et se venger sur les autres de l’amour qu’il n’a pas reçu. L’hypothèse générale, qu’il émet et que Voiello répète, c’est que ceux qui entrent dans les ordres sont des handicapés du sentiment, qui ont tellement peur que l’amour les fasse souffrir qu’ils s’en préservent comme ils peuvent — et essaient d’en priver ceux qui sont plus courageux. De plus, Lenny ne semble pas toujours si convaincu que ça de l’existence de Dieu, alors même que sur ses ordres (oui, il donne des ordres à Dieu) il accomplit des miracles. Mais à certains moments il est touché par la grâce et par l’amour. Figure christique, il est aussi, tout à la fois, figure antéchristique. Veut-il détruire l’Eglise de l’intérieur ? Montrer qu’elle est obsolète, rétrograde, à côté de la plaque ? Ses agissements ne sont-ils alors qu’une sorte d’argumentation par l’absurde ? Autre chose d’encore plus complexe ?

Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je suis perdue.

En tout cas, une chose est sûre : la série ne donne pas envie de (re)devenir catholique, et elle s’est révélée assez dure émotionnellement pour moi qui ai un gros passif avec cette religion. Je crois que de manière générale, la série abordant des questions de l’ordre de l’intime, elle ne peut que remuer. Alors peut-être que c’est simplement ça, le projet de Sorrentino : nous interroger sur nos croyances les plus profondes ?

The Young Pope – saison 1
Paolo SORRENTINO
2016

(19 commentaires)

  1. Pour être particulier, c’est particulier ^^
    J’ai beaucoup aimé cette saison 1, mais je dois dire que je suis loin d’avoir tout compris 😆

    J'aime

  2. J’adore comment tu écris ! Tu as un style très chouette, proche du lecteur, plein d’humour et de références raffinées. Au début de la lecture de ton article j’avais vachement envie de regarder la série, et puis au final je me dis que si le plus intéressant c’est l’esthétisme… peut-être vaut-il mieux que je passe mon chemin, l’intérêt récit était pour moi le premier critère de sélection. Je vais probablement regarder le premier épisode car je suis intriguée (et j’adore les films ou séries en costumes, c’est un vrai péché mignon^^) mais comme tu dis, ça ne donne sûrement pas envie d’être catho !

    J'aime

  3. Je suis curieuse de me faire mon avis sur cette série !
    Mais à la fois il y a tellement de séries à voir que je la laisse de côté depuis un moment !
    Merci pour ta chronique et Bon week end

    J'aime

  4. Me voilà rassurée; je ne suis pas folle ! En effet, autour de moi, je ne croisais que des personnes ravies de cette série et je finissais par penser être devenue vraiment…limitée. Mais non ! Tu as le même ressenti que moi: où veut-il en venir ? Et, « mon Dieu », quelle horreur cette religion ! Je n’ai regard l’intégralité que pour l’esthétique et le charme absolu de Jude Law 😉

    J'aime

  5. Merci de m’avoir éclairé sur le sujet de cette série .. je suis attirée par Jude Law un peu moins par le reste, et comme elle n’est toujours pas diffusée en Suisse .. j’ai encore un peu de temps pour y réfléchir 😉

    J'aime

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s