Elle se réfléchit dans le miroir

Comment naissent les envies de voyages ?

LisbonneTous les ans, je suis plongée pendant quelques semaines dans un abîme de réflexions métaphysiques : dans quelle ville européenne vais-je voyager cet été ?

La liste de mes envies est longue, beaucoup plus longue à vrai dire que ce que j’ai bien voulu avouer dans l’article. Et puis, petit à petit, une destination se détache du lot, et c’est elle. L’an dernier, Amsterdam a gagné. Et cette année ?

Cette année, ce fut à la fois plus simple et plus compliqué. Au tout début (quand je suis rentrée d’Amsterdam), c’était Florence, pour des raisons immobilières : à un moment où je commençais à désespérer de trouver un logement à Amsterdam, allez savoir pourquoi j’avais regardé ce qu’il y avait dans la capitale Toscane, et j’étais tombée sur une merveille d’appartement avec une terrasse donnant sur je-ne-sais-plus-quel dôme, pas si cher que ça. Mais je ne sais pas pourquoi, en fait je n’avais pas si envie que ça de Florence.

Non, au départ, j’étais plutôt fixée sur Copenhague. Cette année, mes envies étaient littéraires. J’avais envie de Blixen. Là, on était en septembre. Et je pensais vraiment que ce serait Copenhague. Et puis, il s’est produit quelque chose qui m’arrive souvent lorsque j’écris : je suis fixée sur une histoire, et soudain, venue de nulle part, une autre me traverse, de nouveaux personnages s’imposent, s’incrustent, exigent que je laisse tomber les premiers et que je m’occupe d’eux séance tenante. C’est ce qui s’est produit : Lisbonne est arrivée, et je me suis rendu compte que j’avais envie de Pessoa et de Saramago, que j’avais envie de chaleur écrasante et d’Europe du Sud. Que j’avais envie de rester plus longtemps et que cet appartement avec cette immense terrasse serait parfait pour écrire dans la moiteur du soir et pour lire dans un hamac.

Pour moi, les envies de voyages naissent de la littérature. D’envies de lectures et d’écriture.

Donc, ce sera Lisbonne, l’appartement est réservé et je peux commencer à m’y projeter.

Et vous, comment choisissez-vous vos envies de voyages ?

Crédit photo : jose rodriguez sansegundo

22 réflexions sur “Comment naissent les envies de voyages ?

  1. Oh là, difficile question…. Je ne sais pas trop en fait. C’est souvent un compromis entre la vie de famille, nos envies de rando et notre goût pour les vieilles pierres et les lieux chargés d’histoire. On aime bien ne pas avoir froid et ne pas faire comme tout le monde aussi !

    J'aime

  2. Un compromis entre le budget et le temps à disposition, la période où sont prévues les vacances (choisir une destination où le temps va nous permettre de faire ce qu’on veut à la saison dite, par ex.) et l’état d’esprit du moment, plutôt ville ou plutôt roadtrip…

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne connais pas du tout le Portugal mais il paraît que c’est magnifique, et notamment Lisbonne. Les envies de voyage naissent selon le temps que j’ai, les moyens financiers pour organiser le séjour, les envies du moment… mais jamais à partir de mes lectures et des envies d’écriture.

    Aimé par 1 personne

  4. Super séjour en vue, surtout s’il se prolonge. Moi c’est beaucoup le Royaume Uni qui m’attire et j’y vais parfois en raison de mes goûts littéraires, souvent même. Sinon c’est un peu les repartages à la télé, les images carte-postale et aussi la lecture de guides du Routard ou autre, j’en ai un plein meuble…

    J'aime

  5. vous allez vous régaler cet été 😉

    il y a des endroits du monde qui m’attirent depuis toujours je suis du genre contemplatif et j’assume ça… 🙂
    lorsque je pose les pieds sur le tarmac à Montréal j’ai une sensation d’appartenance immédiate..
    parfois de nouvelles destinations viennent naturellement vers moi c’est une sorte d’appel ..( temptation on dira )
    j’ai une opportunité à saisir pour découvrir le Portugal et l’Algarve en Avril … à voir

    J'aime

  6. Dans un couple, le choix des destinations est bien souvent le résultat d’un compromis.

    Néanmoins, avant de partir, pendant le voyage, et au retour, la littérature est toujours présente : des lectures pour préparer le voyage, celles qu’on découvre en voyage ou qu’on a choisies sur place pour une lecture pendant le voyage, et des lectures qu’on lit au retour pour compléter le voyage. J’en ai rendu compte à plusieurs reprises dans mon propre carnet numérique ( blogue ).

    Les lectures préalables permettent d’aviver les sens, diriger le regard, ajuster les perceptions, mais ne remplacent jamais l’expérience du voyage lui-même. Les découvertes au cours du voyage rehaussent l’expérience, et deviennent un prélude à des lectures qui suivront le voyage. Les lectures subséquentes au voyage le prolongent et peuvent susciter d’autres envies de voyage. C’est à la fin d’une tournée de six semaines dans le sud de la France, de Lyon jusqu’à Bordeaux en passant par Figeac, Sarlat, et retour en passant par Toulouse, Barcelone, Sète, Marseille et Avignon, que j’ai acheté le Voyage dans le midi de la France de Stendhal. Au retour, en le lisant, j’ai refait le voyage que je venais de terminer, autant dans l’espace que dans le temps. Mon dernier voyage s’est déroulé pendant neuf semaines au printemps dernier sur environ 10 000 km et 15 000 ans, de Montréal à Santa Fe et retour, en pays amérindiens, en territoire de civilisation espagnole ( au Nouveau Mexique ), en Nouvelle-France, et chez les Américains d’aujourd’hui. L’élection de Trump ne m’a pas surpris. Il me reste plusieurs livres dans ma pile à lire avant de repartir en voyage, que j’ai découverts dans des librairies d’occasion tout autant que dans les librairies de musées.

    Mon prochain voyage d’exploration sera, en automne, à Long Island ( New York ), prolongé d’une exploration de sections de la Nouvelle Angleterre.

    J'aime

  7. J’ai tellement d’envies que l’élue dépend à chaque fois d’une influence que j’ai du mal à identifier. Ainsi, pour cet été, pas d’outsider pour l’instant et à peine d’idées. C’était la même chose l’année dernière, alors, avec mon homme, on a pris une mappemonde et, de saut de puce en saut de puce, nous avons sélectionné Madère. Et quel séjour ! Nous ne l’avons pas regretté. Heureusement, nous avons souvent les mêmes envies, ce qui évite les concessions et démultiplie le bonheur 🙂
    Et sinon, Lisbonne, je suis fan ! En plus, la vie sur place n’est vraiment pas chère…

    Aimé par 1 personne

  8. Pourquoi se « limiter » aux villes européennes ?
    Comment je choisis mes voyages ? Des sites que j’ai toujours rêvé de voir, comme Pétra ou le temple d’Angkor…
    Ensuite, quand je bossais dans le tourisme, il y avait l’opportunité tarifaire presque gratuite.
    Enfin, comme je suis fan des îles et fascinée par l’insularité, une destination a de forte chance de me séduire si elle est une ile !
    Et maintenant que je ne travaille plus dans le tourisme, il y a l’aspect financier restreint qui m’interdit certains projets, mais peu importe, j’ai tellement profité ces 20 dernières années que je ne suis pas frustrée !
    Mais ce que je recherche par dessus tout, c’est le dépaysement et les paysages à couper le souffle. Donc cette année pour moi, ce sera rando à Lanzarote aux Canaries !

    Aimé par 1 personne

  9. Moi c’est souvent le prix qui détermine ma destination et très rarement l’inverse. Si un bon plan s’offre à moi j’en profite pour sauter dessus, et je n’ai jamais été déçu jusqu’à présent ! Dernièrement j’ai eu Madrid à 25e A-R, une aubaine ! Cette été par contre le prévois Lisbonne je n’ai que ça en tête 🙂

    J'aime

  10. Pingback: Le goût de Lisbonne | Cultur'elle

  11. Pingback: Lisbonne, de Fernando Pessoa | Cultur'elle

  12. Pingback: Le Livre de l’intranquillité de Bernardo Soares, de Fernando Pessoa | Cultur'elle

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s